La demande nationale d’électricité a baissé de 1,3 % en août, selon Redeia

L’énergie solaire photovoltaïque a produit 35,3 % d’électricité en plus en août par rapport à l’année précédente

MADRID, 4 sept. (CALPA PARIS) –

La demande nationale d’électricité a diminué de 1,3 % en août par rapport au même mois de l’année précédente, après déduction des effets de la température et des heures de travail. En termes bruts, la demande est estimée à 21.765 GWh, soit 1,1% de moins qu’en août 2022.

En termes cumulés sur l’année, l’Espagne a enregistré une demande de 164 232 GWh, soit 4,1 % de moins qu’au cours des huit premiers mois de 2022, même si, une fois pris en compte les effets du calendrier et des températures, la demande a baissé de 3,5 % par rapport à la même période en 2022.

En août, les énergies renouvelables ont produit 14,8% de plus qu’au même mois de 2022, ajoutant 10 965 GWh, soit une part de 46,4% du total.

Au total, 68,6 % de la production d’électricité du mois provenait de technologies qui n’émettent pas d’équivalent CO2.

Au cours des huit premiers mois de 2023, la production renouvelable a augmenté de 13,8 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Le solaire photovoltaïque a enregistré une production de 4 389 GWh en août, soit 35,3% de plus que sur la même période de l’année précédente. Dans la structure de production, il a représenté 18,6 %, ce qui en fait la première source de production renouvelable en Espagne pour le troisième mois consécutif.

La production d’énergie éolienne au mois d’août a été de 4 325 GWh et a représenté 18,3 % de la production totale, maintenant sa position de première technologie dans le mix de l’année avec une part de 22,3 %.

A lire aussi  L'Ibex perd 2,4 % en une semaine en raison du resserrement monétaire

L’hydroélectricité a produit 9,6 % de plus en août qu’au cours du même mois en 2022 et a représenté 1 065 GWh, atteignant une part de 4,5 % du total.

Dans le système électrique continental, la demande en août a été inférieure de 1,4 % à celle d’août 2022, en tenant compte des effets des heures de travail et des températures. En termes bruts, une demande de 20 199 GWh a été enregistrée, soit 1,4 % de moins qu’au même mois de 2022.

Sur les huit premiers mois de l’année, la demande péninsulaire s’élève à 154 075 GWh, soit 4,3% de moins que celle enregistrée en 2022. Après prise en compte des effets du temps de travail et des températures, la demande a baissé de 3,6 %.

L’ensemble des énergies renouvelables a généré 48% du total péninsulaire du mois et 71,7% proviennent de technologies qui n’émettent pas d’équivalent CO2.

En août, la participation de l’énergie solaire photovoltaïque s’est également distinguée au niveau péninsulaire, atteignant la troisième place dans la structure de production, avec une part de 19,4 % dans le  » mix  » de toutes les technologies, générant un total de 4 312 GWh.

DEMANDE DANS LES ÎLES BALÉARES ET CANARIES

En août, aux Baléares, la demande d’électricité a baissé de 5,5 % après prise en compte des effets de la durée du travail et des températures. En termes bruts, la demande mensuelle est estimée à 708 974 MWh, soit 2,7 % de moins que celle enregistrée en août 2022.

Au cours des huit premiers mois de 2023, la demande brute des Baléares a atteint 4 144 809 MWh, soit 1,8 % de moins qu’au cours de la même période de l’année précédente.

A lire aussi  Aramco gagne 37 % de moins au deuxième trimestre en raison de la chute des prix du pétrole

En termes de production, le cycle combiné, avec 63,8% de l’énergie produite aux Baléares, a été la première source sur les îles en août. Pour sa part, l’énergie renouvelable sans émissions d’équivalent CO2 produite aux Baléares a représenté 11 % du total.

De plus, durant ce mois, la liaison sous-marine entre le continent et Majorque a contribué à couvrir 24,6 % de la demande d’électricité des Baléares.

Pour sa part, dans les îles Canaries, la demande d’électricité, compte tenu des heures de travail et des températures, a augmenté de 6,2 % par rapport au même mois de l’année précédente. En termes bruts, la demande s’est élevée à 816.547 MWh, en hausse de 7,8%.

Pour l’année cumulée 2023, la demande brute des îles Canaries est estimée à 5 748 620 MWh, soit 1,7 % de plus que pour la même période de 2022.

En ce qui concerne la production d’électricité aux îles Canaries, le cycle combiné, avec 39,4 % du total, a également été la première source en août, tandis que les énergies renouvelables et les technologies sans émissions ont représenté 26,8 % de la production, avec une contribution de 22,3 % pour l’éolien.

Auteur/autrice