La dette publique diminue de 0,5 % en avril et s’établit à environ 112 % du PIB.

MADRID, 20 juin (CALPA PARIS) –

La dette de l’ensemble des administrations publiques a diminué de 0,57 % en avril par rapport à mars, pour atteindre 1 526 milliards d’euros, ce qui la ramène à environ 112 % du PIB, en prenant le PIB nominal des quatre derniers trimestres, selon les données publiées mardi par la Banque d’Espagne.

L’année dernière, la dette publique a augmenté de 5,6 %, soit 81 035 millions d’euros de plus, principalement en raison de l’augmentation des dépenses découlant, tout d’abord, de la crise de la pandémie et, ensuite, des conséquences économiques de la guerre en Ukraine et de la hausse des prix.

L’Espagne a réussi à réduire légèrement son ratio dette/PIB de 113,2 % à la fin de 2022 à environ 112 % en avril de cette année.

La baisse mensuelle de la dette en avril est principalement due à la modération de l’endettement de l’État et des communautés autonomes, bien que la dette des conseils locaux ait légèrement augmenté et que celle du système de sécurité sociale soit restée inchangée.

L’ÉTAT ET LES COMMUNAUTÉS AUTONOMES RÉDUISENT LEUR DETTE

Concrètement, en avril, la dette de l’État s’élevait à 1 356 milliards d’euros, soit une diminution de 0,54 % par rapport à mars, avec 7 487 millions d’euros de moins en un mois, alors qu’au cours des douze derniers mois, elle a augmenté de 7,2 %, soit 92 000 millions d’euros de plus.

Pour leur part, au quatrième mois de l’année, les communautés autonomes ont réduit leur dette par rapport au mois de mars, à 321.513 millions d’euros, soit 698 millions d’euros de moins (-0,2 %), alors qu’elle a augmenté de 3,5 % d’une année sur l’autre.

A lire aussi  Izertis fait entrer le groupe Colomer dans son actionnariat avec la vente de 250 000 actions pour deux millions d'euros

Les communes, pour leur part, ont enregistré en avril une dette de 23.403 millions d’euros, soit 1,6% de plus que le mois précédent, alors qu’elle a augmenté de 4,2% en un an.

Enfin, la dette de la sécurité sociale est restée stable en avril, à 106 170 millions d’euros, soit seulement deux millions de moins qu’en mars, mais au cours des 12 derniers mois, elle a augmenté de 7 %, ce qui signifie qu’elle reste à des niveaux maximums.

La Banque d’Espagne explique que l’augmentation de la dette de la Sécurité sociale au cours de l’année écoulée est due aux prêts accordés par l’État à la Trésorerie générale de la Sécurité sociale pour financer son déséquilibre budgétaire.

Auteur/autrice