La police chinoise arrête plusieurs employés d’Evergrande un mois après son dépôt de bilan aux États-Unis

MADRID, 18 sept (CALPA PARIS) –

La police chinoise a arrêté plusieurs employés du promoteur immobilier chinois Evergrande, un mois après le dépôt de bilan de la société aux États-Unis.

Le nombre de détenus et les charges qui pèsent sur eux sont pour l’instant inconnus, et les autorités poursuivent leur enquête, selon un communiqué de la police de la ville de Shenzhen, où se trouve le siège du promoteur, rapporte le journal South China Morning Post.

En outre, la police a demandé au public de signaler toute fraude présumée par Internet, par téléphone, par message ou par courrier électronique.

Evergrande s’est déjà retrouvée sous les feux de la rampe en 2021 après qu’il est apparu qu’au moins une demi-douzaine d’employés avaient racheté des produits de gestion de patrimoine avant la date prévue, bien qu’ils aient par la suite été réprimandés et contraints de restituer les fonds.

Le 18 août, la société s’est placée sous la protection du chapitre 15 de la loi américaine sur les faillites afin de protéger ses actifs aux États-Unis pendant que les accords de restructuration de la société à Hong Kong et aux îles Caïmans sont gérés.

Auteur/autrice

A lire aussi  Ángel Torres, vice-président de la CNMC, décède à l'âge de 70 ans