La production de bière augmente de 7,9 % en 2022 en raison de la reprise de la consommation dans le secteur du commerce de détail

Préoccupations concernant l’impact de la sécheresse sur l’orge de brasserie

MADRID, 19 juin (CALPA PARIS) –

La production de bière a augmenté de 7,9 % en 2022 pour atteindre 41,1 millions d’hectolitres, ce qui fait de l’Espagne le deuxième brasseur de l’Union européenne, derrière l’Allemagne, selon le « Rapport socio-économique sur le secteur de la bière en Espagne en 2022 », une publication conjointe de Cerveceros de España et du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation.

Une augmentation de la production due à la reprise du tourisme, à la permanence des habitudes de consommation de bière à domicile acquises pendant la pandémie et à l’augmentation des exportations en 2022.

La consommation de bière dans le commerce a enregistré une hausse de près de 32%, presque proche des niveaux d’avant la pandémie, tirée par le tourisme en raison de la reprise du tourisme.

Cependant, les niveaux pré-pandémiques n’ont pas été atteints, si en 2019 près de 70 % de la bière était consommée en dehors du domicile, en 2022 ce taux est passé sous la barre des 60 %.

Quant aux ventes, elles ont connu une croissance tirée par le tourisme, atteignant une commercialisation de 38,95 millions d’hectolitres de bière. « Les ventes ont franchi un cap historique, mais n’ont pas atteint le volume d’avant la pandémie. Elles ont augmenté, mais n’ont pas atteint 70 % du volume. Nous sommes confiants et espérons qu’en 2023 nous dépasserons ce niveau, comme l’indiquent les premiers chiffres de l’année », a déclaré Jacobo Olalla, directeur général de Cerveceros de España.

Ainsi, les ventes au canal on-trade ont dépassé celles au canal off-trade avec une différence de deux points de pourcentage (51% contre 49%). Cependant, la différence entre les deux canaux a été plus importante en 2019, lorsque l’horeca a représenté 53 % des ventes, tandis que la maison en a représenté 46,8 %.

A lire aussi  Les nuitées dans les hébergements non hôteliers ont augmenté de 13,8 % jusqu'en mai, dépassant celles de 2019

Le rapport confirme que le segment « artisanal » est le plus touché par l’incertitude économique actuelle, avec une baisse de 3% de la production et du nombre de sites d’exploitation en 2022. Ainsi, par rapport à la période pré-pandémique, il y a eu une baisse de 20 % de la production et de 35 % des brasseries. « C’est un secteur très innovant, qui a connu une très mauvaise passe, il y a eu des fermetures et ils n’ont pas pu se développer, mais petit à petit ils reviennent à la normale », a indiqué le directeur général de l’association patronale des brasseries.

En ce qui concerne la consommation de bière sans alcool, M. Olalla a souligné qu’elle a augmenté de près de 13 %, consolidant ainsi la position de l’Espagne en tant que leader mondial de la production de bière, de sorte que les ventes ont augmenté de 11 % par rapport à 2021.

LES EXPORTATIONS AUGMENTENT DE PLUS DE 13 %.

Les exportations de bière espagnole ont augmenté de 13,4 % en 2022 et de 36,8 % au cours des trois dernières années, pour atteindre un total de 4,2 millions d’hectolitres exportés.

« Ces chiffres montrent à quel point la bière espagnole est appréciée en dehors de nos frontières, le Royaume-Uni étant l’un des pays vers lesquels nous exportons le plus », a souligné M. Olalla.

L’Espagne a ainsi retrouvé sa deuxième place dans la production de l’UE en 2022, après avoir brassé 41,1 millions d’hectolitres de bière et dépassé la Pologne en termes de production, ce qui signifie qu’elle n’est devancée que par l’Allemagne dans le contexte de l’Union européenne.

A lire aussi  L'IPC turc se modère à 39,6 % en mai, son niveau le plus bas depuis 2021

Le secteur a souligné que cette production a un impact très positif sur l’Espagne, car elle contribue à la création de plus de 450 000 emplois (dont 87 % dans le secteur horeca), soit une augmentation de 12,5 % par rapport à 2012.

INQUIÉTUDE QUANT À L’IMPACT DE LA SÉCHERESSE

En outre, 90 % de la bière consommée en Espagne est brassée à l’intérieur des frontières espagnoles, à partir de matières premières nationales.

Ainsi, en 2022, environ 1 000 tonnes de houblon ont été récoltées dans les fleurs, tandis que la production de malt d’orge s’élevait à près de 500 000 tonnes, pour une valeur de plus de 300 millions d’euros.

Cependant, la sécheresse dont souffre l’Espagne inquiète le secteur brassicole, comme l’a reconnu Jacobo Olalla. « Les perspectives ne sont pas bonnes, mais grâce à des années de travail du secteur, nous disposons d’orge de brasserie. Si la campagne espagnole va mal, le secteur brassicole va mal », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le secrétaire à l’agriculture, Fernando Miranda, a prévenu qu’une « mauvaise récolte » était attendue pour les céréales. « Nous allons avoir une production plus faible et nous devrons recourir davantage aux importations de céréales pour la saison 22-23 », a-t-il reconnu.

Par ailleurs, la bière a généré une contribution à l’État de 5,84 milliards d’euros par le biais de la collecte de taxes en 2021, soit 24 % de plus que l’année précédente. A cela s’ajoute l’augmentation de la TVA à consommer sur place (+31%), de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (+27%) et d’autres taxes.

Pour sa part, le secrétaire à l’Agriculture et à l’Alimentation du ministère de l’Agriculture, Fernando Miranda, a souligné que le secteur de la bière est  » très capillaire, avec des centres de production qui ont de grandes entreprises jusqu’à des marques que nous découvrons sur les étagères ou dans les bars « .

A lire aussi  Les 27 États membres de l'UE se réunissent aujourd'hui à Luxembourg et éprouvent des difficultés à finaliser les règles fiscales et la réforme du marché de l'électricité.

« Il s’agit d’un secteur extrêmement innovant, qui utilise également des matières premières essentiellement espagnoles dans sa production et qui constitue le principal secteur d’exportation de l’économie et un moteur de croissance, en particulier dans les zones rurales », a-t-il souligné.

Auteur/autrice