La Société Générale sort du capital de Sacyr trois mois après son entrée dans la société

Hausse de 2,6 % en bourse, au plus haut de février, après la cession de sa filiale Valoriza

MADRID, 12 juin (CALPA PARIS) –

Le groupe français Société Générale a cédé l’intégralité de sa participation de 5,1%, apparue en février dernier, lorsqu’il est devenu le quatrième actionnaire de l’entreprise de construction espagnole.

Comme l’indiquent les registres de la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV), l’entité est passée sous le seuil précédent de 5 % en raison d’une activité normale de négociation et de prêt de titres.

La participation précédente équivalait, aux prix actuels du marché, à 105 millions d’euros. Aujourd’hui, la Société Générale, trois mois seulement après son entrée, n’est plus citée comme un actionnaire important de l’entreprise de construction.

La compagnie pétrolière Disa (14,6 %) détient la plus grande participation dans Sacyr, suivie par José Manuel Loureda, fondateur de l’entreprise de construction (7,3 %) ; Beta Asociados (José del Pilar Moreno Carretero, avec 5 %), Rubric Capital (4,4 %) et Nortia Capital (Manuel Lao, avec 3,05 %).

D’autre part, Sacyr a progressé de 2,6% en bourse ce lundi, jusqu’à 3,08 euros par action, ce qui constitue son cours le plus élevé depuis le 28 février.

L’action a été stimulée par la transaction annoncée lundi, par laquelle elle a accepté de vendre 100% de Valoriza à un fonds d’investissement géré par Morgan Stanley Infrastructure Partners pour un montant de 734 millions d’euros, incluant le capital et la dette.

Avec cette transaction, Sacyr espère obtenir une plus-value d’environ 270 millions d’euros avant impôts.

Le groupe a expliqué que cette cession répondait à son objectif stratégique de réduire « drastiquement » la dette avec recours et de concentrer son activité sur les concessions d’infrastructures.

A lire aussi  L'Ibex 35 s'ouvre sur une hausse de près de 0,5 % et reconquiert la barre des 9 300 points.

Auteur/autrice