L’activité manufacturière espagnole tombe à son plus bas niveau de l’année, selon l’indice PMI

MADRID, 1er sept. (CALPA PARIS) –

L’activité du secteur manufacturier espagnol s’est détériorée en août pour le cinquième mois consécutif et est tombée à son niveau le plus bas depuis le début de l’année, selon l’indice PMI, en baisse à 46,5 points contre 47,8 points le mois précédent, d’après l’enquête de S&P Global et Hamburg Commercial Bank.

La chute de l’indice en août est le résultat de la contraction du volume des carnets de commandes. Le total des nouvelles commandes a diminué pour le cinquième mois consécutif en raison de la fragilité de la demande et la dernière baisse est la plus importante depuis le début de la pandémie.

« Nous sommes à peu près certains que le secteur manufacturier est entré dans une récession, qui a commencé au deuxième trimestre. Nous estimons que le déclin de l’industrie s’est aggravé », résume Cyrus de la Rubia, économiste en chef à la Hamburg Commercial Bank, qui estime qu’à court terme, « la situation va empirer avant de s’améliorer à nouveau ».

« La faiblesse provient principalement de la demande intérieure. Alors que les nouvelles commandes à l’exportation ont diminué à peu près au même rythme qu’en juillet, le ralentissement du total des nouvelles commandes s’est fortement intensifié », déclare M. De la Rubia.

Malgré la baisse de l’activité, le climat des affaires s’est amélioré en août pour atteindre son niveau le plus élevé depuis six mois, grâce aux prévisions de croissance de la demande au cours de l’année prochaine, et l’emploi a augmenté pour la première fois en trois mois.

A lire aussi  Les actions d'Evergrande s'effondrent en bourse après l'annonce de l'impossibilité d'émettre de nouvelles obligations.

« Bien que les perspectives globales ne soient pas très positives, les entreprises industrielles restent assez optimistes. Une proportion plus élevée de participants à l’enquête ont indiqué qu’ils prévoyaient une augmentation de la production au cours des douze prochains mois. Ceci est cohérent avec l’observation selon laquelle les employeurs ont cessé de réduire leur personnel, après deux mois de réductions modestes », a déclaré M. De la Rubia.

Auteur/autrice