L’Allemagne est entrée en récession après une contraction du PIB de 0,3 % au premier trimestre.


772291.1.260.149.20230525090533


Évolution du PIB en Allemagne – EPDATA

MADRID, 25 mai (CALPA PARIS) –

L’économie allemande est entrée en récession au premier trimestre 2023, comme l’a confirmé l’Office fédéral des statistiques (Destatis), qui a révisé à la baisse le chiffre du PIB des trois premiers mois de l’année, à -0,3%, au lieu de la stagnation initialement estimée, ce qui revient à enchaîner deux trimestres consécutifs de baisse de l’activité, après -0,5% au quatrième trimestre 2022.

« Après que la croissance du PIB est entrée en territoire négatif fin 2022, l’économie allemande enregistre désormais deux trimestres négatifs consécutifs », a confirmé Ruth Brand, présidente de l’Office fédéral de la statistique.

L’économie allemande a ainsi enregistré la pire performance parmi les grandes économies de la zone euro, l’Espagne et l’Italie ayant progressé de 0,5 % et la France de 0,2 %, alors que la moyenne de la zone euro était de 0,1 %. Pendant ce temps, le PIB américain a augmenté de 0,3 % au cours du premier trimestre.

Dans son analyse, Destatis souligne le frein que représente pour l’économie allemande la forte hausse des prix, qui s’est particulièrement reflétée dans les dépenses de consommation finale des ménages, qui ont baissé de 1,2 % au premier trimestre 2023.

Cette réticence accrue des ménages à acheter s’est manifestée par une baisse des dépenses en alimentation et boissons, habillement et chaussures au premier trimestre 2023 par rapport au trimestre précédent, tandis que les ménages allemands ont acheté moins de voitures neuves, probablement en partie à cause de l’arrêt des subventions pour les véhicules hybrides rechargeables et de la réduction des subventions pour les véhicules électriques au début de l’année 2023.

A lire aussi  Booking lance un nouveau planificateur de voyage basé sur l'IA

Les dépenses de consommation finale des administrations publiques ont également fortement diminué au cours des trois premiers mois de 2023, se contractant de 4,9 % par rapport au trimestre précédent.

En revanche, le Bureau souligne que l’investissement a augmenté à partir du quatrième trimestre 2022, la formation brute de capital fixe dans la construction (+3,9%) ayant augmenté, en partie en raison du beau temps au cours du premier trimestre 2023, tandis que la formation brute de capital fixe dans les machines et équipements était également nettement plus élevée au début de l’année (+3,2%).

Le commerce extérieur a également apporté des contributions positives, les exportations de biens et services ayant augmenté de 0,4 % par rapport au quatrième trimestre 2022. En revanche, les importations ont diminué de 0,9 %, en partie en raison de la baisse des importations de combustibles minéraux, tels que le pétrole brut et les produits pétroliers, et de produits chimiques.

D’autre part, Destatis a indiqué que la performance économique au premier trimestre 2023 a été réalisée avec environ 45,6 millions de personnes employées en Allemagne, ce qui implique une augmentation de 446 000 travailleurs (+1%) par rapport à l’année précédente.

En moyenne, le nombre d’heures travaillées par personne employée a été similaire à celui du premier trimestre 2022 (-0,1%), tandis que le volume de travail dans l’ensemble de l’économie a augmenté de 0,9% au cours de la même période.

La productivité globale du travail (PIB corrigé des prix par heure travaillée par les personnes occupées) a diminué de 1% par rapport au même trimestre de l’année précédente et la productivité du travail par personne occupée a été inférieure de 1,1% en glissement annuel.

A lire aussi  M. Calviño estime qu'un gouvernement dirigé par M. Sánchez serait "rassurant" pour les entreprises et les investisseurs.

Auteur/autrice