L’Asufin demande que la CNMC publie une liste des « chiringuitos énergétiques ».

MasqLuz 2020 (Audax) poursuivie devant la CNMC pour avoir attiré « frauduleusement » des clients.

MADRID, 19 juin (CALPA PARIS) –

L’Association des usagers des services financiers (Asufin) a demandé au gouvernement de publier une liste des « chiriguitos énergétiques » par la Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC), comme c’est le cas dans le secteur financier par la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

L’association de consommateurs inclut cette demande dans le cadre d’une plainte déposée auprès de l’organisme présidé par Cani Fernández.
contre MasqLuz 2020, commercialisateur du groupe Audax, pour une prétendue « campagne commerciale trompeuse » visant à changer de commercialisateur sans le consentement des consommateurs domestiques d’électricité et de gaz et à attirer des clients d’une « manière frauduleuse ».

Dans un communiqué, l’Asufin a estimé que, compte tenu du nombre d’abonnés à l’électricité et au gaz, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter.
de tromperies liées à la fourniture d’énergie et au changement non autorisé de fournisseur, « il est surprenant que la CNMC ne puisse pas publier une liste des entreprises soupçonnées de malversations ou qui ont été sanctionnées pour celles-ci ».

C’est pourquoi il a demandé au ministère de la Transition énergétique et du Défi démographique d’élaborer une procédure de déchéance efficace pour protéger les consommateurs, « car la procédure actuelle s’est révélée lente et ne permet pas de déchéance en cas de mauvaises pratiques de commercialisation ».

Grâce à ce règlement, la CNMC serait habilitée à publier une liste de « chiringuitos » énergétiques et à demander instamment leur disqualification « immédiate » au ministère.

INTERDICTION DE LA « PORTE FROIDE » PAR TÉLÉPHONE.

En outre, elle a demandé au gouvernement d’interdire le démarchage téléphonique, tout comme le démarchage au domicile des clients a été interdit par le passé, car l’Asufin a averti qu’il s’agit, à son avis, d’une « mauvaise pratique qui s’est multipliée dans le canal téléphonique ».

A lire aussi  Audax rebondit de près de 10% à la mi-séance après la présentation de ses résultats trimestriels

De même, elle a également demandé la suppression du SIPS gaz pour mettre fin à ces pratiques, car elle a indiqué que les spécialistes du marketing « utilisent » les données privées qu’il contient « pour gagner la confiance du client, en lui faisant croire que le système lui permet actuellement de voir les CUPS gaz, mais pas les CUPS électricité ».

Dans le cas spécifique du procès contre MasqLuz 2020, Asufin a dénoncé le fait que le commercialisateur « utilise la force de vente de l’entreprise Silva Energía 2022 et probablement d’autres entreprises » et que ses représentants commerciaux utilisent des stratégies telles que l’usurpation d’identité d’un autre commercialisateur ou le fait de ne pas mentionner le nom du commercial concurrent, entre autres, « pour éviter d’être accusés d’usurpation d’identité ».

Elle a donc demandé à la CNMC de vérifier si le changement de fourniture des services d’électricité et de gaz avait eu lieu dans les cas signalés et de prendre en compte cette plainte dans le cadre du suivi de la résolution de sanction susmentionnée.

Auteur/autrice