Le chiffre d’affaires de Vodafone Espagne a baissé de 6,5 % au cours de l’exercice fiscal, mais la tendance s’est inversée au quatrième trimestre.

La rentabilité est restée stable au cours de l’année

MADRID, le 16 mai (CALPA PARIS) –

Vodafone Espagne a réalisé un chiffre d’affaires de 3,907 milliards d’euros au cours de l’exercice fiscal qui s’est achevé le 31 mars, soit 6,5 % de moins que les 4,180 milliards d’euros de l’exercice précédent, selon les données présentées par l’entreprise mardi, qui montrent déjà un changement de tendance au cours du dernier trimestre et une reprise progressive de l’activité.

En ce sens, la société a gagné 3,514 milliards d’euros grâce aux services au cours de son dernier exercice fiscal, soit une baisse de 5,4 % par rapport aux 3,714 milliards d’euros de l’année précédente, en raison de la concurrence des prix dans le segment à faible valeur et d’une base de clients plus réduite.

Cependant, entre janvier et mars, la société a enregistré des revenus de services de 874 millions d’euros, soit une baisse de 3,7 % par rapport aux 908 millions d’euros du dernier trimestre de l’exercice précédent.

L’opérateur a donc inversé la tendance à la baisse de ses revenus de services, étant donné qu’au troisième trimestre, la contraction en glissement annuel était de 8,7 %.

D’autre part, les comptes de la société indiquent également que l’excédent brut d’exploitation ajusté (Ebitda ajusté) s’est élevé à 947 millions d’euros, soit seulement 1,04 % de moins que les 957 millions d’euros obtenus l’année précédente.

Cette baisse de l’Ebitda ajusté est le résultat d’une diminution des revenus des services et d’une augmentation des coûts de l’énergie, partiellement compensées par des gains d’efficacité dans la gestion des coûts et la récupération des taux d’imposition et des droits de douane. En conséquence, la marge d’Ebitda a été de 24,2%, en hausse de 1,3 point de pourcentage par rapport aux 22,9% de l’exercice précédent.

A lire aussi  Le président de la Fed, M. Powell, n'est pas certain que les taux aient atteint un niveau suffisamment restrictif

A la fin du trimestre, l’entreprise comptait 11,1 millions de clients mobiles en Espagne. La base de clients mobiles contractuels a diminué de 36 000 et, au cours de l’exercice, 123 000 déconnexions temporaires de la carte SIM professionnelle ont été fournies aux écoles et aux universités pendant la pandémie.

Dans le même temps, le nombre de clients du haut débit fixe a baissé de 121 000 pour atteindre un total de 2,9 millions et le nombre de clients de la télévision a baissé de 56 000 pour atteindre 1,5 million.

La base de lignes connectées IoT (internet des objets) actives a augmenté d’un million pour atteindre cinq millions en Espagne, ce qui représente environ 40 % de la part de marché dans ce segment.

Dans ce contexte, l’opérateur continue d’étendre son réseau 5G dans la fréquence 700 mégahertz (MHz) dans le but d’atteindre 65% de la population et un total de 2 000 municipalités d’ici la fin de l’année.

Selon l’entreprise, l’évolution des revenus des services tout au long de l’année fiscale confirme un changement de tendance et le redressement progressif de l’activité grâce à des mesures structurelles visant à améliorer les revenus, telles que la liaison des tarifs à l’IPC, la simplification des processus et l’efficacité des coûts.

En outre, des politiques axées sur la gestion de la clientèle, la réduction du taux de désabonnement et l’amélioration de l’expérience client ont été mises en œuvre au cours de l’année.

ACCORD POSSIBLE AVEC TELÉFONICA

En ce qui concerne son réseau de fibre optique à large bande en Espagne, Telefónica a déclaré la semaine dernière qu’elle était « ouverte et prête » à une éventuelle alliance avec Vodafone pour partager cette infrastructure, bien qu’elle pose comme condition que la société britannique « éteigne progressivement son câble » dans le pays.

A lire aussi  Ardian prend une participation dans le groupe Mon Véto pour 100 millions d'euros afin d'accélérer sa croissance

Concrètement, Vodafone possède en Espagne le réseau câblé de l’ancien Ono, une entreprise que la firme britannique a acquise en 2014, et ce n’est pas la première fois que d’autres entreprises s’intéressent à cet actif de l’entité britannique.

En effet, l’agence ‘Bloomberg’ a souligné que la filiale espagnole de Vodafone a suscité l’intérêt d’acheteurs potentiels, dont Apollo Global Management Inc.

Auteur/autrice