Árima perd 14,8 millions d’euros jusqu’en juin en raison d’un effet comptable et achète un immeuble à Madrid pour 30 millions d’euros.

Elle étudie l’achat d’un autre actif pour 40 millions d’euros, après avoir augmenté ses revenus locatifs de 40 %.

MADRID, 2 août (CALPA PARIS) –

Árima a enregistré une perte de 14,8 millions d’euros au cours des six premiers mois de l’année, contre un bénéfice net de 22,6 millions d’euros au cours de la même période l’année dernière, a indiqué la société dans son compte de résultat.

Cette différence répond à un effet comptable dérivé de la baisse de 2% de la valorisation de ses actifs en termes comparables, qui n’a pas d’impact sur la trésorerie et qui affecte toutes les socimis cette année en raison de la hausse des taux d’intérêt.

Malgré ce contexte de hausse des taux d’intérêt et d’incertitude économique, la socimi a entamé la rotation de ses actifs, avec la vente d’un immeuble au centre de Madrid (María de Molina) de plus de 4.000 mètres carrés et actuellement loué à 100%.

La société a précisé qu’elle se débarrassait de cet actif après quatre années d’augmentation de sa valeur et après avoir multiplié par 9 les revenus locatifs de l’actif.

D’autre part, Árima a acquis un actif, également à Madrid (Torrelaguna), pour 30 millions d’euros. Il s’agit d’une surface locative brute de 11 000 mètres carrés et de 303 places de parking, entièrement louée.

Árima a également annoncé l’accord conclu pour la location de son actif Botanic, le fleuron de la société, avec un locataire qu’elle ne divulgue pas mais qu’elle qualifie de  » première classe  » : une entreprise multinationale qui établira son siège dans cet immeuble et qui formalisera le contrat au cours du dernier trimestre de l’année.

A lire aussi  Le Royaume-Uni va étudier la concurrence dans les services d'informatique dématérialisée face à la domination d'Amazon et de Microsoft

Avec tout cela, la société a clôturé le premier semestre avec un portefeuille qu’elle qualifie de « solide et stable », dont la valeur a atteint 402 millions d’euros, soit 25 % de plus que l’investissement total réalisé. Au total, son portefeuille est composé de dix actifs : neuf bureaux et un bâtiment industriel.

Au cours de cette période, elle a enregistré 3,9 millions d’euros de revenus locatifs sur le semestre, en hausse de 40% à périmètre constant par rapport à la même période de l’année précédente, ce qui a permis à l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) de devenir positif, à 39 000 euros, contre – 576 000 euros en 2022.

La socimi a exprimé sa confiance dans la piste supplémentaire de son portefeuille, qu’elle estime à 110% en termes de croissance des revenus locatifs.

Sur le plan financier, Árima a fait état d’un ratio d’endettement de 22,7 % (dette par rapport à la valeur des actifs), bien qu’elle analyse un éventuel rachat d’une valeur de 40 millions d’euros, qui est à un stade avancé.

En termes de durabilité, la socimi a 50% de son portefeuille certifié ‘LEED’ et ‘BREEAM’ et vise 80% de ces deux certifications d’ici 2025, ainsi que ‘WELL’. Tous ses actifs portent la marque de sa stratégie de durabilité et de respect de l’environnement, tant au niveau de l’efficacité énergétique que du processus de transformation qu’ils ont subi pour devenir durables.

Auteur/autrice