Le chômage a baissé de 10 968 en juillet pour atteindre 2,67 millions, son niveau le plus bas depuis 2008

L’emploi permanent a diminué de 17,4% au cours de l’année écoulée et représente 39,5% du total, tandis que l’emploi temporaire a diminué de 10,7%.

MADRID, 2 août (CALPA PARIS) –

Le nombre de chômeurs inscrits dans les bureaux des services publics de l’emploi a diminué de 10.968 personnes en juillet par rapport au mois précédent (-0,41%), ce qui représente une série de cinq mois consécutifs de baisse, selon les données publiées mercredi par le ministère du Travail et de l’Économie sociale.

Le nombre total de chômeurs reste inférieur à 2,7 millions et, plus précisément, en juillet, il s’est élevé à 2 677 874 personnes, son chiffre le plus bas depuis septembre 2008.

La baisse du chômage en juillet de cette année contraste avec la hausse enregistrée en juillet 2022, où le chômage avait augmenté de 3.230 personnes. Elle ne dépasse cependant pas la forte baisse enregistrée en juillet 2021, où le retour à la normale après la pandémie avait entraîné une baisse du chômage de 197 841 personnes, la plus forte baisse mensuelle jamais enregistrée.

Avec le chiffre de juillet (-10.968), le chômage a baissé pendant cinq mois consécutifs, après les baisses de mars (-48.755), avril (-73.890), mai (-49.260) et juin (-50.268).

Le département dirigé par Yolanda Díaz a souligné qu’en glissement annuel, le chômage enregistré a diminué de 205 938 personnes (-7,14%). « Ce pourcentage de diminution reflète une baisse très intense compte tenu des conditions de stabilité dans lesquelles opère notre marché du travail, dans lequel les effets de la réforme du travail sont en train de se consolider », a souligné le ministère du Travail.

En termes corrigés des variations saisonnières, le chômage enregistré a augmenté de 5.509 personnes au cours du septième mois de l’année.

LES SERVICES SONT À L’ORIGINE DE LA BAISSE DU CHÔMAGE

Par rapport au mois de juin, le chômage enregistré a diminué dans le secteur des services de 7.126 (-0,37%), dans l’agriculture de 1.861 (-1,74%) et dans l’industrie de 964 (-0,45%), tandis qu’il a augmenté dans la construction de 1.186 (0,57%). Le groupe des personnes sans emploi antérieur a diminué de 2 203 (-0,89%).

A lire aussi  L'Autorité française de la concurrence enquête sur Nvidia pour d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles

Par sexe, le chômage des hommes s’est établi en juillet à 1.059.390 personnes, ayant diminué de 5.135 (-0,48%) et le chômage des femmes s’est établi à 1.618.484 après avoir diminué de 5.833 (-0,36%) par rapport au mois de juin. Par rapport au mois de juillet 2022, le chômage des hommes a diminué de 96 034 personnes (-8,31%) et celui des femmes a baissé de 109 904 (-6,36%).

Le chômage des jeunes de moins de 25 ans a diminué en juillet de 453 personnes (-0,25%) par rapport au mois précédent, tandis que le chômage des 25 ans et plus a baissé de 10.515 personnes (-0,42%).

Le ministère du Travail a souligné que le nombre total de jeunes chômeurs de moins de 25 ans est de 184 038, le chiffre le plus bas depuis que l’on tient des registres. « Il est en baisse d’une année sur l’autre depuis 27 mois consécutifs », a souligné le ministère.

Le chômage des étrangers a diminué de 7.702 personnes par rapport au mois précédent (-2,23%), pour atteindre un total de 338.083 personnes, soit 22.081 chômeurs de moins qu’un an auparavant (-6,13%).

BAISSE DU CHÔMAGE DANS DIX COMMUNAUTÉS AUTONOMES

Selon les données publiées mercredi, le chômage enregistré en juillet 2023 a diminué dans dix communautés autonomes, les baisses en chiffres absolus étant les plus marquées en Andalousie (-5 166), dans la Communauté de Madrid (-2 926) et en Galice (-1 579).

&#13 ;

En revanche, le chômage a augmenté dans les sept autres régions, avec en tête la Catalogne (1 612 chômeurs de plus), les îles Baléares (854) et le Pays basque (796).

A lire aussi  Les rendements obligataires américains atteignent leur plus haut niveau depuis 16 ans, ce qui pousse la dette européenne à la hausse

En ce qui concerne les provinces, le chômage enregistré a diminué dans 34 d’entre elles, avec en tête Madrid (-2.926), Cadiz (-2.413) et Malaga (-1.554). En revanche, il a augmenté dans les 18 autres, notamment à Valence (1.714), Barcelone (1.684) et aux Baléares (854).

LES CONTRATS À DURÉE INDÉTERMINÉE ET DISCONTINUE DIMINUENT DE 8,58%.

Le nombre total de contrats enregistrés au cours du mois de juillet est de 1 431 383, soit une baisse de 224 132 (-13,54%) par rapport au même mois de 2022.

Parmi ceux-ci, 566 440 contrats de travail à durée indéterminée ont été enregistrés, ce qui représente une diminution de 119 552 (-17,43 %) par rapport au même mois de l’année précédente.

Au total, 39,57 % des contrats conclus en juillet étaient des contrats à durée indéterminée, un pourcentage inférieur de près de trois points à celui enregistré en juin, où la proportion de contrats à durée indéterminée était de 42,32 %.

Les CDI de juillet se répartissent, en fonction de la durée de leur journée de travail, en 220 297 contrats à temps plein, 125 284 contrats à temps partiel et 220 859 contrats à durée indéterminée discontinus. Par rapport à juillet 2022, les premiers ont diminué de 64.955 (-22,77%), les seconds ont diminué de 33.866 (-21,28%) et les derniers ont diminué de 20.731 (-8,58%).

D’autre part, les contrats temporaires enregistrés au mois de juillet 2023 sont au nombre de 864 943, soit 104 580 (-10,79%) de moins qu’au même mois de l’année précédente, ce qui représente 60,43% du total.

A lire aussi  Magnon Servicios Energéticos, nouvelle filiale d'Ence spécialisée dans la vente de chaleur industrielle renouvelable

En termes de durée de la journée de travail, les contrats temporaires se répartissent en juillet en 559 961 contrats à temps plein et 304 982 contrats à temps partiel. Par rapport au même mois de l’année précédente, les premiers ont diminué de 66 039 (-10,55%) et les seconds ont diminué de 38 541 (-11,22%).

LE TAUX DE COUVERTURE DU CHÔMAGE, À 67,18%.

Le ministère a également indiqué que les dépenses liées aux allocations de chômage ont atteint 1 692,7 millions d’euros en juin (dernières données disponibles), soit 9,6 % de plus qu’au même mois de 2022.

Les prestations versées depuis janvier de cette année intègrent l’augmentation de la base réglementaire à 60% à partir du septième mois, par rapport au pourcentage de 50% qui était appliqué depuis 2012 pour le calcul de la prestation.

En conséquence, le montant brut moyen de l’allocation chômage contributive a augmenté de 7,2% en juin, pour atteindre 940,1 euros par mois.

La dépense mensuelle moyenne par bénéficiaire, hors subvention agricole en Andalousie et en Estrémadure, s’est élevée en juin 2023 à 1 021,2 euros, ce qui représente une augmentation par rapport au même mois de l’année précédente de 76,99 euros (8,1 %).

Le nombre total de bénéficiaires d’allocations de chômage à la fin du sixième mois de l’année s’élevait à 1 694 048 personnes, le taux de couverture atteignant 67,18 %, contre 61,62 % un an plus tôt.

Les données sur les allocations ayant toujours un mois de retard par rapport aux données sur le chômage, le ministère a publié ce mercredi les chiffres du chômage pour le mois de juillet et les statistiques sur les allocations pour le mois de juin.


790211.1.260.149.20230802090229

Vidéo de l'actualité


Auteur/autrice