Le gouvernement complète le cadre réglementaire pour les mécanismes d’optimisation de la pêche d’ici 2023

MADRID, 3 nov. (CALPA PARIS) –

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation a achevé le développement réglementaire prévu cette année pour réglementer les mécanismes d’optimisation de la gestion de la pêche, dont l’objectif est d’optimiser les quotas dont disposera la flotte espagnole à partir de 2023.

Concrètement, l’article 39 de la loi sur la pêche durable et la recherche halieutique, approuvée en mars dernier, établit la possibilité de réglementer ces mécanismes de flexibilité, qui ont été étendus cette année au quota espagnol de sardine ibérique et à la pêche au thon obèse dans l’océan Atlantique.

À cette fin, le département dirigé par Luis Planas a publié, en premier lieu, le décret royal 728/2023, qui réglemente le mécanisme d’optimisation de la gestion des possibilités de pêche et certains aspects spécifiques de la pêche au thon obèse dans l’Atlantique.

Ce règlement détermine également les navires qui peuvent être affectés, les périodes de référence et les conditions de participation au mécanisme d’optimisation, ainsi que le reste des aspects relatifs à son fonctionnement.

Le secteur de l’agriculture a souligné que le mécanisme d’optimisation n’est pas une nouveauté, puisqu’il est appliqué dans différentes pêcheries depuis des années. Cependant, jusqu’à l’entrée en vigueur du décret royal 728/2023, cet outil de meilleure utilisation des quotas manquait d’une réglementation générale permettant de spécifier les ordres réglementaires pour chaque lieu de pêche, espèce ou modalité, ainsi que les conditions précises de son application.

DEMANDE POUR LE THON OBÈSE DE L’ATLANTIQUE ET LA SARDINE DE L’IBERIQUE

D’autre part, le gouvernement a également publié cette année deux arrêtés ministériels qui développent le mécanisme d’optimisation de la pêche au thon obèse dans l’océan Atlantique (Thunnus obesus) et de la pêche à la sardine dans les eaux ibériques (Sardina pilchardus).

A lire aussi  Navantia analyse les "sites stratégiques possibles" compte tenu des prévisions de croissance de l'énergie éolienne en mer.

Dans le cas spécifique du thon obèse, en général, le mécanisme commencera à fonctionner à partir du 1er septembre de chaque année grâce à l’approbation d’une résolution par le Secrétariat général de la pêche. En 2023, il a été publié dans l’espoir que ce mécanisme sera appliqué pour la première fois sur une base transitoire.

Pour la sardine ibérique, l’arrêté ministériel vise à utiliser au maximum le quota espagnol disponible annuellement à partir du mois d’octobre, de la même manière que cela a déjà été fait ces dernières années pour les quotas d’autres espèces dans les flottes des zones de pêche nationales du Cantabrique et du Nord-Ouest, du golfe de Cadix et dans les eaux portugaises.

Le ministère de l’agriculture a également publié les résolutions correspondantes, ainsi qu’une autre pour les jours de pêche en Méditerranée alloués à la flotte de chaluts de fond.

Ainsi, l’objectif commun de ces quatre résolutions est une plus grande efficacité dans l’utilisation des possibilités de pêche attribuées à l’Espagne pour cette année. À cette fin, et sur la base des allocations et des répartitions existantes et en tenant compte des flexibilités appliquées jusqu’à présent, les quantités disponibles qui ne peuvent pas être utilisées par les navires sont estimées, mais qui peuvent être utilisées par d’autres qui ont épuisé leurs allocations ou qui sont sur le point de les épuiser.

L’agriculture a souligné qu’avec l’application de ces mécanismes d’optimisation, elle réaffirme son engagement en faveur d’une gestion durable de la pêche, tant du point de vue de tous les piliers de la politique commune de la pêche que de la finalité sociale des possibilités de pêche reconnue dans la loi sur la pêche durable et la recherche dans le domaine de la pêche.

A lire aussi  L'industrie espagnole de la confiserie augmentera ses ventes de 12,2 % en 2022, pour atteindre plus de 6,75 milliards d'euros.

Auteur/autrice