Le groupe Dia impute à une « erreur humaine » la vente d’huile dont la date de péremption est dépassée.

VALLADOLID, 14 août (CALPA PARIS) –

Le groupe Dia a imputé à une « erreur humaine ponctuelle » le fait que dans l’un de ses établissements de la ville de Medina del Campo à Valladolid, une grande étiquette carrée avec un code-barres a caché la date de péremption de plusieurs bouteilles d’huile d’olive extra vierge en vente, selon l’association Facua Castilla y León ce lundi.

De même, le groupe Dia a indiqué, dans un communiqué publié par Europa Press, que ce qui s’est passé est dû à une erreur « involontaire » dans un seul magasin parmi les 2 500 points de vente Dia en Espagne.

Il a également indiqué qu’après avoir reçu l’alerte de Facua et en vertu de son « engagement ferme » envers la qualité de tous ses produits, il a procédé au retrait immédiat du produit dans le point de vente susmentionné.

Facua Castilla y León a dénoncé ce lundi un établissement de la chaîne Dia auprès du Service territorial de l’industrie, du commerce et de l’économie de Valladolid, un organisme dépendant de la Junta de Castilla y León.

&#13 ;

L’association a détecté cette pratique dans l’établissement situé sur la Plaza del Mercado dans la ville de Medina del Campo à Valladolid. Concrètement, à côté de plusieurs bouteilles d’huile d’olive dont la date de péremption était bien visible, se trouvaient d’autres bouteilles dont la date de péremption était cachée sous un autocollant.

Lorsque cette étiquette à code-barres a été retirée de ces bouteilles, il s’est avéré qu’elles portaient une date de péremption de mai 2023, alors qu’elles étaient encore en vente en juillet 2023, a déclaré l’association dans un communiqué.

A lire aussi  La banque centrale de Nouvelle-Zélande maintient son taux d'intérêt à 5,5 %.

Auteur/autrice