Le PIB a augmenté de 0,6 % au cours de l’année qui s’est achevée en mars et de 4,2 % au cours de l’année écoulée, retrouvant ainsi les niveaux d’avant la pandémie.


780312.1.260.149.20230623090025


Évolution du PIB en Espagne – EPDATA

L’économie espagnole a connu une croissance supérieure aux prévisions de l’INE, stimulée par les exportations et l’investissement

MADRID, 23 juin (CALPA PARIS) –

L’économie espagnole a retrouvé son niveau d’avant la pandémie au premier trimestre de l’année, avec une croissance de 0,6 % entre janvier et mars par rapport au trimestre précédent, soit un dixième de plus que ce qui était initialement prévu et un dixième de plus que la croissance enregistrée au trimestre précédent.

L’activité économique a été tirée au cours des trois premiers mois de l’année par l’investissement et le secteur extérieur, la consommation des ménages s’étant contractée de 1,3 % et les dépenses publiques ayant baissé de 1,6 % après deux trimestres de hausse.

En glissement annuel, le PIB a encore appuyé sur l’accélérateur et a augmenté sa croissance de 1,1 point, passant de 3,1 % à 4,2 %, un taux supérieur de quatre dixièmes aux estimations initiales, selon les données des comptes nationaux publiées ce vendredi par l’Institut national de la statistique (INE).

« Les données des comptes nationaux confirment ce que les autres indicateurs prévoyaient : nous avons déjà retrouvé le niveau du PIB d’avant la pandémie, la croissance s’est accélérée au cours du premier trimestre de l’année et l’économie espagnole est celle qui croît le plus rapidement dans l’Union européenne (UE), avec un taux de 4,2 %, quatre fois supérieur à la moyenne « , a souligné la première vice-présidente et ministre de l’Économie, Nadia Calviño, dans un communiqué envoyé aux médias.

A lire aussi  Le gouvernement colombien prévoit une inflation de 9,5 % en glissement annuel d'ici à la fin de 2023.

Selon les statistiques, la demande nationale a contribué à la croissance du PIB en glissement annuel au premier trimestre à hauteur de 1,4 point, soit trois dixièmes de plus qu’au trimestre précédent, tandis que la demande extérieure a contribué à hauteur de 2,8 points, soit neuf dixièmes de plus.

En termes trimestriels, l’économie espagnole a progressé de 0,6 %, soit un dixième de point de plus qu’au trimestre précédent, ce qui représente quatre trimestres consécutifs de hausse.

L’investissement a stimulé l’économie entre janvier et mars en augmentant de 1,8 % après deux trimestres négatifs, tandis que les exportations et les importations ont progressé de 5,7 % et de 2,6 %, respectivement, par rapport aux baisses de 1 % et de 4,4 % enregistrées au cours du trimestre précédent.

(((À PROLONGER)))

Auteur/autrice