Le président exécutif de Tubos Reunidos, Francisco Irazusta, démissionne à la suite d’une proposition internationale.

MADRID, 14 juillet (CALPA PARIS) –

Tubos Reunidos a annoncé ce vendredi la démission « volontaire » de Francisco Irazusta en tant que président exécutif de la société et membre de son conseil d’administration, à compter du 31 août 2023, qui relèvera un nouveau défi professionnel dans une société internationale hors d’Espagne, comme la société l’a envoyé ce vendredi à la Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV).

Irazusta a expliqué dans une lettre qu’il a reçu une proposition de « développement personnel et professionnel » à un niveau international hors d’Espagne qui est « très important » pour lui et sa famille, tout en se disant « convaincu » que la situation actuelle de l’entreprise s’est améliorée par rapport à son arrivée en avril 2020.

Il a également salué « l’excellent travail » réalisé par le conseil d’administration, ainsi que les activités menées par l’équipe de direction, qui « permettront à Tubos Reunidos d’exécuter avec succès son ambitieux plan stratégique ».

La société a signalé à la CNMV que, conformément aux dispositions des statuts de Tubos Reunidos et du règlement du conseil d’administration,
à partir du 31 août 2023, date à laquelle Irazusta cessera d’exercer ses fonctions, et jusqu’à la nomination d’un nouveau président non exécutif du conseil d’administration, le vice-président, Emilio Ybarra Aznar, assumera temporairement les fonctions de la présidence.

Pour sa part, Carlos López de las Heras continuera à diriger la première ligne exécutive en tant que PDG, poste qu’il a occupé au cours des dernières étapes de l’entreprise, et continuera à contribuer à la gestion de l’entreprise.
Carlos López de las Heras continuera à mettre à profit sa connaissance approfondie du produit, du marché et des autres domaines de l’entreprise pour continuer à diriger l’exécution du plan stratégique, ainsi que l’équipe de direction.

A lire aussi  Audax améliore son bénéfice net de 18% à 2,4 millions d'euros et augmente son EBITDA de 47%.

La séparation des deux postes, président non exécutif et directeur général, « est conforme aux meilleures pratiques de bonne gouvernance d’entreprise et renforce l’indépendance du conseil d’administration », a déclaré Tubos Reunidos.

Auteur/autrice