Le rapport de KPMG sur Deloitte forensic ne détecte pas les activités juridiques simulées, selon l’Eidf

Le rapport d’étape est un avis juridique et ne fait pas un exercice critique du travail effectué par Deloitte ou la CNMV, selon les experts.

MADRID, 4 (CALPA PARIS)

L’Eidf a communiqué en avant-première les résultats de l’avis juridique de KPMG sur le rapport « forensic » préparé par Deloitte, qui montre qu' »il n’y a pas d’opérations juridiques simulées ou anormales (frauduleuses, fiduciaires ou indirectes) ».

Cet avis juridique préalable indique également qu' »il n’y aurait pas d’éléments suffisants pour faire entrer l’un des comportements décrits dans le rapport Deloitte dans l’une des infractions pénales en vigueur, soit en raison de l’absence d’un élément objectif de l’infraction, soit en raison de l’absence totale de simulation, soit en raison de l’absence de violation de l’intérêt juridique protégé ».

Le rapport d’avancement est basé sur les faits décrits par Deloitte dans son rapport « forensic », tels qu’ils y figurent. Il s’agit donc d’un conseil juridique permanent, qui se limite à analyser les conséquences juridiques des faits constatés, et plus particulièrement la faisabilité d’une action en justice. En d’autres termes, il n’y a pas de critique du travail effectué par Deloitte, ni de la CNMV dans sa fonction de promotion de la transparence des marchés, selon les experts en la matière consultés par Europa Press.

En outre, selon l’Eidf, l’avancement de ce rapport montre que la structure de l’entreprise « évolue constamment et s’adapte aux réglementations en vigueur ». Le rapport souligne que cela peut être déduit des ajouts au conseil d’administration dont l’approbation a été proposée le 21 août à l’assemblée générale des actionnaires.

A lire aussi  Ferrovial remporte de nouveaux contrats routiers aux États-Unis pour un montant de plus de 932 millions d'euros

L’Eidf a déclaré qu’avec la publication de ces informations, elle souhaite atteindre l’objectif de « continuer à agir de manière transparente vis-à-vis des actionnaires et du marché ».

La société a également annoncé que l’analyse du rapport Deloitte se poursuit en vue de la préparation d’un avis juridique final sur la question par KPMG.

Elle déclare également qu’elle continuera à informer le marché des résultats pertinents découlant du rapport et que, dans l’intervalle, le groupe poursuivra son activité, comme il l’a fait jusqu’à présent.

Dans le document envoyé à BME Growth, l’entreprise souligne que le rapport KPMG indique que le rapport Deloitte contient une série de déclarations qui font référence à des résultats qui sont « le fruit de la collaboration pleine et entière de toutes les personnes de l’environnement d’Eidf qui ont été interrogées ou qui ont demandé des informations ».

Auteur/autrice