Les compagnies aériennes américaines vont doubler leurs vols vers la Chine en raison de l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie

MADRID, le 22 août (CALPA PARIS) –

Les trois plus grandes compagnies aériennes américaines prévoient de doubler le nombre de vols vers la Chine dans les mois à venir, suite à la levée des restrictions post-pandémiques sur les vols vers le pays et à l’amélioration de la situation sanitaire mondiale.

American Airlines prévoit d’ajouter trois vols hebdomadaires entre Dallas et Shanghai au début de l’année prochaine. Cette décision intervient après que les compagnies rivales Delta Airlines et United Airlines ont également rendu publics leurs projets de développement et d’extension des liaisons entre les États-Unis et la Chine dans les mois à venir.

Les compagnies aériennes se précipitent à nouveau sur le marché transpacifique après que le ministère américain des transports a déclaré il y a quelques jours que la limite des vols entre les deux pays serait augmentée au cours des deux prochains mois.

Au total, les trois compagnies aériennes – qui n’assurent actuellement que quatre vols hebdomadaires chacune vers la Chine – ont proposé d’ajouter 19 liaisons supplémentaires d’ici à la fin du mois de janvier, sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires.

Ces projets provisoires des compagnies aériennes dépassent les limites de vol annoncées par les autorités américaines, ce qui laisse supposer que certains des vols nouvellement annoncés pourraient être rejetés par les autorités de surveillance.

AUGMENTATION DES VOYAGES FACE À LA FAIBLESSE DE LA DEMANDE INTÉRIEURE.

Les grandes compagnies aériennes profitent de l’augmentation des voyages internationaux pour compenser la faiblesse de la demande intérieure, alors que de plus en plus de pays assouplissent les restrictions imposées ces dernières années.

A lire aussi  Neinor Homes convoque une assemblée extraordinaire le 1er septembre pour distribuer 126 millions d'euros à ses actionnaires.

La reprise des voyages vers l’Asie a été plus lente que celle du marché européen, et les vols vers la Chine ont été particulièrement restreints par le ministère américain des transports.

American Airlines, qui proposera des vols quotidiens entre l’aéroport international de Dallas-Fort Worth et l’aéroport international de Shanghai Pudong à partir de janvier, prévoit de commencer à vendre des places sur ces nouveaux vols dès maintenant.

Delta Airlines a également annoncé qu’elle proposera des vols quotidiens entre Seattle et Shanghai à partir du 29 octobre et qu’elle reliera Detroit à Shanghai trois fois par semaine. Elle prévoit également d’ajouter des vols Los Angeles-Shanghai quatre fois par semaine en mars.

Pour sa part, United a dévoilé la semaine dernière son intention de reprendre les vols quotidiens entre San Francisco et Pékin en novembre et d’augmenter le nombre de vols quotidiens entre San Francisco et Shanghai à partir du 1er octobre.

Les trois compagnies américaines se partagent actuellement un total de 12 vols hebdomadaires entre les deux pays. Ce nombre passera à 18 fréquences hebdomadaires à partir du 1er septembre et à 24 fréquences le 29 octobre, selon le ministère américain des transports. Les transporteurs chinois se partageront également le même nombre croissant de vols hebdomadaires vers les États-Unis.

Les vols entre la Chine et les États-Unis étaient réglementés avant la pandémie par un traité sur les services aériens signé par les deux pays. Les autorités américaines ont pris en charge la régulation des vols après que la Chine a unilatéralement imposé des limites liées à la pandémie sur les services aériens américains en 2020.

A lire aussi  García Maceiras (Inditex) annonce que la plateforme de seconde main de Zara arrivera en Espagne avant la fin de l'année.

Auteur/autrice