Les contrats dans l’agriculture chutent de 26,9 % en juillet et atteignent leur niveau le plus bas depuis 2013, selon Randstad

Huelva est la province qui a enregistré le plus grand nombre de contrats jusqu’en juillet, avec 109 572 signatures.

MADRID, 10 août (CALPA PARIS) –

Le secteur agricole a généré 1 002 867 contrats jusqu’en juillet de cette année, soit 26,9 % de moins qu’au cours des sept premiers mois de 2022, et le deuxième chiffre le plus bas pour la période étudiée, seulement dépassé par les 978 000 contrats de 2013, selon les chiffres du Service public de l’emploi de l’État (SEPE) recueillis par Randstad.

« La réduction du nombre total de contrats ne représente pas une destruction de l’emploi, mais est due à la dynamique des contrats à durée indéterminée introduite par la nouvelle réglementation », a souligné la société de ressources humaines.

En ce qui concerne le type de contrats, parmi ceux signés entre janvier et juillet de cette année, 52 % correspondent à des contrats à durée indéterminée et 48 % à des contrats à durée déterminée, un chiffre qui contraste avec les données de la même période en 2022, où les contrats à durée indéterminée représentaient 28 %, tandis que les contrats temporaires représentaient 72 %.

LES INSCRIPTIONS À LA SÉCURITÉ SOCIALE RESTENT STABLES

Malgré la réduction du volume des contrats, influencée par la réforme du travail et l’émergence de la figure du travailleur saisonnier permanent, l’évolution des affiliations à la sécurité sociale dans le secteur agricole est restée stable l’année dernière, se situant entre 335.000 et 345.000 affiliés.

A lire aussi  L'activité du secteur des services en Chine a enregistré une croissance marginale en octobre, selon l'indice PMI de Caixin

En fait, le volume d’inscription enregistré en juillet était de 342 993 professionnels, soit seulement 0,2 % de moins qu’il y a un an. Si l’on considère l’évolution des inscriptions depuis le début de l’année 2022, seule la baisse durant les mois d’hiver se distingue, ce que Randstad attribue à « la saisonnalité du secteur ».

L’ANDALOUSIE ENREGISTRE LA MOITIÉ DES CONTRATS

Si l’on tient compte du nombre de contrats signés par les communautés autonomes, l’Andalousie est la communauté qui a enregistré le plus grand nombre de contrats dans le secteur agricole, avec 48,5 % du nombre total de contrats signés dans tout le pays jusqu’au mois de juillet, soit 486 057 signatures.

Elle est suivie par la région de Murcie (167 527), l’Estrémadure (71 839), la Castille-La Manche (68 815), Valence (56 189), l’Aragon (38 934), la Catalogne (36 856), la Castille-et-León (21 367), la Galice (12 911) et La Rioja (11 839).

La Navarre (8 200), les Canaries (8 139), le Pays basque (5 284), la Communauté de Madrid (4 261), les Baléares (1 764), les Asturies (1 591) et la Cantabrie (1 026) affichent des chiffres plus modérés.

Par provinces, on distingue Huelva (109 572), Jaén (85 600), Séville (80 299), Cordoue (72 966), Badajoz (52 389) et Grenade (49 865).

Cependant, si l’on tient compte de la variation par rapport aux sept premiers mois de 2022, l’Aragon (+13,5 %) et la Catalogne (+1,4 %) ont été les seules communautés à connaître une croissance de leur volume de contrats, tandis que les baisses les plus importantes ont été enregistrées dans la Communauté valencienne (-40,7 %), l’Estrémadure (-33,7 %) et l’Andalousie (-31,1 %).

A lire aussi  Le groupe Gadea promeut l'expansion de No Mames Wey aux États-Unis, où il prévoit d'ouvrir 100 taquerias.

UN SECTEUR DOMINÉ PAR LES JEUNES HOMMES

L’étude Randstad montre également que le secteur agricole est largement dominé par les hommes, qui représentent 71,5 % des entreprises enregistrées jusqu’en juillet et seulement 28,5 % des femmes.

En ce qui concerne l’âge des personnes qui ont signé des contrats dans le secteur pendant l’été, près de la moitié (48%) ont entre 25 et 45 ans, tandis que l’autre segment le plus important est celui des plus de 45 ans (36,4%), suivi par les moins de 25 ans (15,6%).

Par ailleurs, la baisse du nombre total d’embauches par rapport à l’année dernière est similaire dans les différents segments d’âge, avec une diminution de 28% chez les travailleurs âgés de 25 à 45 ans, de 27% chez les 45 ans et plus et de 22% chez les moins de 25 ans.

Auteur/autrice