Les prêts non performants des banques espagnoles diminuent de près d’un milliard d’euros au premier trimestre

Le ratio des prêts non performants tombe à 3,51 % en mars, son niveau le plus bas depuis décembre 2008

MADRID, 26 mai (CALPA PARIS) –

Le volume des créances douteuses des institutions espagnoles a diminué de 945 millions d’euros à la fin du mois de mars, pour atteindre 42 214 millions d’euros, par rapport au mois de décembre, où les créances douteuses s’élevaient à 43 159 millions d’euros, selon les données provisoires publiées par la Banque d’Espagne.

Par rapport au mois de février, les créances douteuses ont diminué de 381 millions d’euros, soit 0,89 % en termes relatifs. Par rapport au mois de mars 2022, la réduction est de 18,38 %, soit 9 592 millions d’euros de moins.

Le volume des crédits octroyés par les institutions a également diminué au premier trimestre de 16.309 millions d’euros, pour atteindre 1.203 trillions d’euros. Cependant, par rapport à février dernier, les crédits accordés ont augmenté de 3.572 millions d’euros, soit 0,29% en termes relatifs.

Ainsi, le taux de créances douteuses s’établit en mars à 3,51%, contre 3,54% en décembre et 3,55% en février. Il est également inférieur de 80 points de base au ratio de 4,31% de mars 2022 et reste au plus bas niveau depuis décembre 2008, où le ratio s’élevait à 3,37%.

Les chiffres tiennent compte du changement méthodologique dans la classification des établissements de crédit financier (EFC) qui, depuis janvier 2014, ne sont plus considérés comme faisant partie de la catégorie des établissements de crédit.

Si l’on exclut ce changement, les prêts non performants s’élèveraient à 3,60 % en mars, car le solde des crédits s’élevait à 1,172 trillion d’euros ce mois-là, si l’on exclut les crédits des établissements de crédit financiers.

A lire aussi  Bit2Me et Openbank, parmi ceux qui ont été admis au cinquième appel du "bac à sable" financier.

Les données ventilées par type d’institution montrent que le ratio d’actifs douteux de l’ensemble des institutions de dépôt (banques, caisses d’épargne et coopératives) a clôturé le mois de mars à 3,40 %, contre 3,46 % le mois précédent et 4,15 % un an plus tôt.

Le ratio NPL des institutions financières de crédit a augmenté pour atteindre 6,48% au troisième mois de l’année, en hausse par rapport à 6,04% en février, mais en baisse par rapport à 7,08% un an plus tôt.

Selon les données de la Banque d’Espagne, les provisions pour l’ensemble des établissements de crédit sont tombées à 30 513 millions d’euros en mars, en baisse de 1,62 % par rapport au mois précédent et de 13,71 % par rapport à mars 2022.

Auteur/autrice