Les prix à la production en Chine tombent à leur plus bas niveau depuis 2016

MADRID, 9 juin (CALPA PARIS) –

L’indice des prix à la production industrielle en Chine a enregistré une baisse de 4,6% en glissement annuel en mai dernier, contre une baisse de 3,6% observée en avril, ce qui représente la plus forte baisse des prix industriels dans le pays depuis mai 2016, selon les données publiées par le Bureau national des statistiques (BNS).

De son côté, le taux d’inflation de la Chine en glissement annuel s’est établi à 0,2%, soit un dixième de plus que la hausse des prix de 0,1% en avril.

Le taux d’inflation de base, qui exclut l’impact de la volatilité des prix de l’énergie et des aliments frais, a toutefois ralenti, passant de 0,7 % à 0,6 %.

En données mensuelles, le taux d’inflation en Chine a enregistré une baisse de 0,2 % au cours du cinquième mois de l’année par rapport à avril, où il avait baissé de 0,1 % en glissement mensuel.

En mai, les prix de l’alimentation, du tabac et de l’alcool ont augmenté de 1,2 % en glissement annuel, y compris une hausse de 3,4 % du prix des fruits et une hausse de 0,5 % des céréales, tandis que les légumes frais ont baissé de 1,7 %, les œufs de 1,5 % et la viande de 1 %.

« La déflation des prix à la production s’est encore aggravée le mois dernier et, bien que l’inflation des prix à la consommation ait augmenté, elle est restée déprimée, tandis que l’inflation de base a légèrement diminué, ce qui suggère que l’impact inflationniste immédiat de la réouverture s’est atténué », a déclaré Julian Evabs-Pritchard, économiste principal pour la Chine chez Capital Economics.

A lire aussi  Eurocontrol met en garde contre d'éventuelles grèves du contrôle aérien en Europe cet été

« Nous continuons de penser que le resserrement du marché du travail exercera une pression à la hausse sur l’inflation des services dans les mois à venir. Mais il est peu probable que le plafond d’environ 3 % fixé par le gouvernement soit mis à l’épreuve et nous doutons que l’inflation devienne un obstacle à un soutien supplémentaire de la politique », a ajouté l’expert.

Auteur/autrice