Les prix à l’exportation des produits industriels ont chuté de 2,7 % en juillet, leur plus forte baisse depuis trois ans

Les prix à l’importation chutent de 8,7 %, leur plus forte baisse depuis mai 2020, en pleine pandémie

MADRID, 30 (CALPA PARIS)

L’indice général des prix à l’exportation des produits industriels a enregistré en juillet dernier une baisse de 2,7 % en glissement annuel, soit la plus forte baisse depuis juin 2020, lorsqu’ils avaient baissé de 2,9 %, a indiqué mercredi l’Institut national de la statistique (INE).

Avec la baisse de juillet, les prix à l’exportation des produits industriels ont maintenant baissé pendant quatre mois consécutifs, après être devenus négatifs en avril après 27 mois de hausse en glissement annuel.

La baisse en glissement annuel en juillet est due au comportement des prix des biens d’équipement et des biens de consommation non durables. Les premiers ont réduit leur taux de variation annuelle de plus d’un point, à 3,6%, en raison de la baisse des coûts de fabrication des véhicules à moteur, tandis que les seconds ont diminué leur taux de variation annuelle de 1,5 point, à 4,7%, en raison de la baisse des coûts de transformation et de conservation de la viande.

En revanche, l’énergie a augmenté son taux sur un an de plus de trois points, à -40,5%, en raison de la hausse des coûts de raffinage du pétrole, tandis que les biens intermédiaires ont augmenté leur taux d’un demi-point, à -4,5%, les prix de la production de métaux précieux et de la fabrication de produits sidérurgiques de base ayant moins baissé qu’en juillet 2022.

A lire aussi  BBVA investit 18,6 millions d'euros dans le fonds climatique d'Al Gore

Hors énergie, le taux annuel de l’indice global des exportations a baissé de cinq dixièmes de point en juillet, à 0,5%, soit plus de trois points de plus que celui de l’indice global.

LES PRIX À L’IMPORTATION CHUTENT DE 8,7%.

Quant aux prix à l’importation des biens industriels, ils ont baissé de 8,7 % en glissement annuel en juillet, soit 1,5 point de moins qu’en juin et leur plus forte baisse depuis mai 2020, au plus fort de la pandémie.

Avec la baisse de juillet, les prix à l’importation affichent désormais cinq mois consécutifs de taux négatifs en glissement annuel.

Cette évolution a été influencée par l’énergie, qui a réduit son taux de glissement annuel de plus de deux points, à -37%, en raison du fait que l’extraction de pétrole brut et de gaz naturel a moins augmenté ses prix qu’en juillet 2022.

Ont également contribué à la baisse des prix à l’importation des biens industriels les biens intermédiaires, qui ont réduit leur taux de glissement annuel de plus d’un point, à -4,5%, et les biens de consommation non durables, dont le taux de glissement annuel s’est modéré de près de 1,5 point, à -0,6%, les prix de l’industrie alimentaire ayant moins augmenté qu’en juillet de l’année dernière.

Hors énergie, les prix à l’importation des produits industriels ont enregistré un taux de variation annuel de -0,5% en juillet, soit près d’un point de moins qu’en juin et plus de huit points de plus que le taux global des prix à l’importation.

BAISSE DES EXPORTATIONS EN JUILLET

A lire aussi  Metrovacesa réduit ses revenus de 14 % jusqu'en septembre, confirme ses objectifs et annonce un dividende de 50 millions d'euros

Sur une base mensuelle (juillet sur juin), les prix des exportations de biens industriels ont baissé de 0,5%, contre une hausse mensuelle de 0,2% le mois précédent.

Cette baisse est due, entre autres, à la diminution des prix des biens intermédiaires et des biens d’équipement de 0,9% et 0,6%, respectivement. En revanche, les prix de l’énergie ont augmenté de 1,4% au cours du mois en raison de la hausse des prix du raffinage du pétrole.

Pour leur part, les prix à l’importation sont restés inchangés en juillet par rapport au mois précédent, mettant fin à une série de cinq mois consécutifs de baisse mensuelle.

Auteur/autrice