Les ventes et les achats de logements chutent de 10,5 % en juillet et atteignent leur niveau le plus bas depuis 2020

MADRID, Sep 20 (CALPA PARIS) –

La vente et l’achat de logements ont enregistré une baisse de 10,5% en juillet par rapport au même mois de l’année dernière, pour un total de 48 303 opérations, son chiffre le plus bas pour ce mois depuis 2020, dans un contexte de taux d’intérêt plus élevés pour contenir l’inflation, comme l’a rapporté mercredi l’Institut national de la statistique (INE).

Cette baisse en glissement annuel, la plus forte depuis janvier de cette année, prolonge de plus de quatre points celle enregistrée en juin (-6,4%) et représente la sixième baisse consécutive en glissement annuel des ventes et achats de logements.

La baisse des ventes et des achats de logements en juillet est due à la diminution des transactions portant sur les appartements d’occasion et sur les logements neufs.

Plus précisément, la vente et l’achat de logements d’occasion ont chuté de 11,2 % au cours du septième mois de l’année, soit la plus forte baisse depuis janvier, pour atteindre 40 036 transactions, tandis que les transactions portant sur des appartements neufs ont diminué de 7,4 %, pour atteindre 8 267 transactions.

92,7% des logements transférés par vente et achat en juillet étaient des logements libres et 7,3% des logements protégés. Au total, la vente et l’achat de logements libres ont baissé de 10% en glissement annuel, pour atteindre 44 766 transactions, tandis que la vente et l’achat de logements protégés ont baissé de 16,5%, pour atteindre 3 537 transactions.

D’un mois sur l’autre (juillet sur juin), la vente et l’achat de logements se sont contractés de 10,5%, soit la plus forte baisse pour un mois de juillet depuis au moins cinq ans.

A lire aussi  230 travailleurs meurent dans des accidents du travail jusqu'en avril, soit 10,9% de moins

Selon l’INE, deux ventes et achats de logements sur trois réalisés en avril (68,4%) ont été effectués entre particuliers. Au total, 33 068 transactions de ce type ont été réalisées en juillet entre particuliers, soit 12,4% de moins qu’au même mois de 2022.

Sur les sept premiers mois de l’année, la vente et l’achat de logements reculent de 5,3 %, après une baisse de 1,2 % des transactions sur les logements neufs et de 6,2 % de celles sur les logements d’occasion.

LES VENTES ET LES ACHATS DIMINUENT DANS 14 COMMUNES

En juillet dernier, le nombre le plus élevé de ventes de biens immobiliers pour 100 000 habitants a été enregistré dans la Communauté de Valence (189), en Murcie (149) et en Andalousie (144).

En valeur absolue, l’Andalousie est la région qui a réalisé le plus de transactions immobilières au cours du septième mois de l’année, avec 9 891 ventes, suivie de la Communauté valencienne (7 973), de la Catalogne (7 726) et de Madrid (5 431).

Quatorze communautés ont vendu moins de logements en juillet 2023 qu’au même mois de 2022. Les baisses les plus fortes ont été enregistrées en Galice (-22,8%), aux Canaries (-18,2%), en Navarre (-17,2%) et à Madrid (-16,6%), tandis que les plus modérées ont été observées au Pays basque (-2,5%) et en Cantabrie (-3,4%).

En revanche, les ventes de logements ont augmenté en juillet en glissement annuel dans trois régions : Extremadura, où elles ont augmenté de 5,2% ; Asturias (+3,8%) et Murcia (+0,2%).

LE NOMBRE TOTAL DE PROPRIÉTÉS TRANSFÉRÉES DIMINUE DE 4,7%.

A lire aussi  La BCE relève ses taux de 25 points de base à 4,50 % et laisse entendre qu'ils pourraient avoir atteint leur maximum.

Le nombre de propriétés transférées dans les registres fonciers, à partir d’actes publics réalisés antérieurement, a atteint 170 109 en juillet dernier, soit 4,7 % de moins qu’au cours du même mois de l’année précédente.

Le nombre de propriétés transférées par achat a diminué de 8,7 % par rapport à l’année précédente, tandis que le nombre de propriétés transférées par donation a diminué de 5,4 % par an, le nombre de propriétés transférées par héritage a augmenté de 3,5 % et le nombre d’opérations d’échange a augmenté de 22,1 %.

87,8% des ventes et achats en juillet correspondent à des biens urbains, y compris des logements, et 12,2% à des biens ruraux. Les achats et ventes de biens urbains ont baissé de 9,1% en glissement annuel, tandis que ceux des biens ruraux ont baissé de 6% par rapport à juillet 2022, avec respectivement 81.005 et 11.257 transactions.

Auteur/autrice