L’Espagne dépasse l’Allemagne et devient le deuxième investisseur européen en fûts de whisky

L’investissement dans les tonneaux en hausse, une alternative à l’or et à l’art

MADRID, le 21 mai (CALPA PARIS) –

L’Espagne est devenue le deuxième pays le plus cher d’Europe pour l’achat de fûts de whisky, selon le rapport 2022 sur le marché des fûts de whisky, présenté par la société de conseil financier Braeburn Whisky, spécialisée dans l’investissement en fûts.

Plus précisément, l’Espagne a dépassé l’Allemagne pour la première fois, et avec 103 fûts vendus contre 88 en Allemagne, elle est le deuxième pays d’Europe, derrière le Royaume-Uni, où l’on investit le plus d’argent dans les fûts de whisky écossais.

Au niveau mondial, le marché ayant le plus grand volume d’investissement dans les fûts de whisky est l’Europe avec 74,78 %, le Royaume-Uni étant le plus grand marché avec 74,34 % de la part totale, suivi par l’Asie avec 18,35 %.

En ce qui concerne les profils des investisseurs, l’augmentation du nombre de milléniaux et de la génération Z se distingue, représentant désormais 36,49% de tous les acheteurs de fûts, tandis que davantage de femmes sont encouragées à investir dans les fûts, avec 7,14% du total.

Le rapport prévoit une croissance moyenne de 14,95 % pour les fûts de whisky, soit une augmentation de 1,7 % par rapport à 2021. Ainsi, la distillerie de whisky écossais la plus performante en 2022 est Laphroaig, avec une croissance prévue de 18,75%, suivie par Staoisha (17,74%) et Bunnahabhain (17,57%).

La distillerie ayant la plus forte croissance en dehors de l’île d’Islay est Highland Park avec 17%, tandis que toutes les distilleries du « top 20 » ont enregistré une croissance régulière en 2022.

A lire aussi  BBVA lance un deuxième compte gratuit en Espagne pour les nouveaux clients du compte en ligne

Le directeur général de Braeburn Whisky, Niall Brown, a expliqué que « la performance globale du marché de l’investissement en fûts s’est maintenue » malgré une année au cours de laquelle « l’inflation a grimpé en flèche et les marchés mondiaux ont souffert d’instabilité en raison de problèmes tels que le Covid et le conflit en Ukraine ».

« Alors que l’or a chuté et que les marchés ont généralement terminé au même niveau que l’année précédente, la valeur de l’indice BC20 a connu une hausse à deux chiffres. Cela montre que de plus en plus d’investisseurs se tournent vers le whisky écossais comme moyen non seulement de croissance mais aussi de protection du patrimoine en ces temps d’inflation élevée et d’instabilité des marchés », a-t-il déclaré.

RENTABILITÉ DES FÛTS.

En ce qui concerne le retour sur investissement des fûts, le rapport indique que les fûts « neufs », c’est-à-dire ceux âgés de 0 à 3 ans, offrent un pourcentage de retour plus élevé pour les investisseurs, avec une augmentation moyenne du coût et de l’appréciation de 38,31 % en 2022.

Il convient toutefois de noter qu’une partie de cette augmentation est due à l’inflation des matières premières et aux coûts de production associés.

Les options de fûts plus anciens, en revanche, nécessitent un investissement initial plus élevé car ils sont dans la force de l’âge, et leur rendement est de 9,81 % en raison de leur rareté, caractéristique qui s’intensifie d’année en année au fur et à mesure que leurs stocks sont mis en bouteille.

« Des millions de personnes aiment le whisky et l’histoire de la boisson nationale écossaise. Ils sont attirés par le romantisme de posséder des fûts provenant de distilleries de renommée mondiale et de voir leur investissement mûrir, tout comme le fait le whisky lorsqu’il interagit avec le bois du fût », a déclaré M. Brown.

A lire aussi  Ryanair annonce des réductions de son programme car elle n'a pas reçu les avions Boeing qu'elle avait prévu d'utiliser

Le PDG de Braeburn Whisky a reconnu que le whisky écossais était devenu un « moyen vraiment efficace » pour les investisseurs de diversifier leurs portefeuilles vers « un terrain plus sûr, en se protégeant de l’inflation et de l’incertitude qui affectent actuellement les marchés mondiaux ».

Auteur/autrice