L’Espagne réduira son déficit à moins de 3 % en 2024 et atteindra 21 millions de personnes employées, selon le FMI.

La dette publique espagnole passera sous la barre des 110 % du PIB cette année

MADRID, 11 octobre (CALPA PARIS) –

L’Espagne parviendra l’année prochaine à abaisser le déséquilibre de ses comptes publics sous le seuil des 3 %, lorsque le déficit s’établira à 2,957 % du PIB, contre les 3,921 % estimés par le Fonds monétaire international (FMI) pour 2023, selon les données actualisées de l’institution internationale.

Toutefois, à moyen terme, les projections du FMI prévoient que le déficit de l’Espagne se maintiendra autour de 3,4 % du PIB pour les années restantes de l’horizon temporel de ses projections macroéconomiques, qui s’étend jusqu’en 2028.

Quant à la dette publique, l’organisme présidé par Kristalina Georgieva s’attend à ce qu’elle se termine cette année à 107,3 % du PIB, contre 111,6 % en 2022, et qu’elle continue à baisser les années suivantes, à 104,7 % en 2024 et à 103,9 % un an plus tard, pour se maintenir autour de 103,8 % jusqu’en 2028.

Dans son rapport « Perspectives de l’économie mondiale », présenté ce mardi à Marrakech, le FMI maintient l’Espagne comme la grande économie développée qui connaîtra la plus forte croissance cette année et l’année prochaine, avec une expansion de 2,5 % et 1,7 %, respectivement.

À plus long terme, les prévisions de l’organisme prévoient une expansion de l’économie espagnole de 2,1 % en 2025 et de 1,8 % en 2026, tandis qu’un an plus tard la croissance du PIB sera de 1,7 % et de 1,6 % la dernière année de la projection.

Ainsi, l’économie espagnole continuera à croître au cours des prochaines années à un rythme supérieur à la moyenne de la zone euro, pour laquelle le FMI prévoit une expansion de 0,7 % cette année et de 1,2 % l’année suivante, avec une croissance de 1,8 % en 2025 et de 1,7 % en 2026, tandis que pour 2027 et 2028, il anticipe une expansion de 1,5 % et de 1,3 %, respectivement.

A lire aussi  CaixaBank gagne 2.137 millions jusqu'en juin (+35,8%) "grâce à une excellente performance commerciale".

La croissance de l’économie espagnole permettra de poursuivre la réduction du taux de chômage, le plus élevé des pays de l’euro, qui s’établira à 11,8 % en 2023, contre 12,9 % l’année dernière, pour atteindre 11,3 % en 2024, puis environ 11,1 % les années suivantes.

En ce sens, les projections du FMI prévoient que le nombre de personnes employées en Espagne continuera d’augmenter cette année et l’année prochaine, la seule année pour laquelle des données sont disponibles, lorsque la métrique atteindra 20,73 millions en 2023 et un record de 20,93 millions en 2024, dépassant ainsi le pic de 20,58 millions de personnes employées atteint en 2007.

INFLATION DE 3,5 % CETTE ANNÉE

D’autre part, le FMI prévoit que le taux d’inflation clôturera cette année avec une moyenne de 3,5%, pour rebondir à 3,9% l’année prochaine, après quoi la hausse des prix se modérera à 2,1% en 2025 et autour de 1,7% les années suivantes.

Ainsi, le taux d’inflation en Espagne, qui sera cette année très inférieur à la moyenne de 5,5 % estimée pour la zone euro, dépassera l’année prochaine celui des Vingt, estimé à 3,2 %, pour atteindre 2,1 % en 2025. Après cette date, les prévisions du FMI pour l’inflation dans la zone euro anticipent un taux de 2 % en 2026 et de 1,9 % en 2027 et 2028.

Auteur/autrice