L’Ibex 35 reste dans le rouge à la mi-séance, mais se maintient à la barre des 9 200.

792994.1.260.149.20230818122444


Des panneaux montrent les indices boursiers à l’intérieur du Palacio de la Bolsa, le 8 août 2023, à Madrid (Espagne). – Ricardo Rubio – Europa Press

MADRID, 18 août (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 se négociait avec une baisse de 0,3% à la mi-séance, ce qui l’a amené à 9.237,8 points, se maintenant à ce niveau, bien que loin des 9.300 points qu’il a perdus hier.

Le sélectif a commencé la journée en regardant vers la Chine et le Japon, avec les marchés boursiers asiatiques en négatif après avoir appris que la société immobilière chinoise Evergrande, en proie à des problèmes depuis des années, a déposé son bilan aux États-Unis. Ce fait, ainsi que les problèmes d’un autre grand promoteur chinois, Country Garden, jettent des doutes sur l’économie du pays compte tenu de la faiblesse de son secteur immobilier.

Par ailleurs, l’IPC japonais pour le mois de juillet a été publié aujourd’hui, montrant une modération du taux en glissement annuel à 3,1 %, mais une augmentation de l’inflation de base d’un dixième de point de pourcentage à 4,3 %, le taux le plus élevé depuis 1981.

En Europe, le taux d’inflation annuel de la zone euro a baissé de deux dixièmes en juillet par rapport au mois précédent, atteignant ainsi 5,3%, la plus faible hausse des prix depuis janvier 2022, selon la deuxième estimation d’Eurostat, qui la maintient. Toutefois, le taux sous-jacent est resté stable à 5,5%.

A lire aussi  Tempos Energía assure que le brent oscillera entre 85 et 95 dollars jusqu'à la fin de l'année, bien que "avec une forte volatilité".

En conséquence, un grand nombre de titres de l’Ibex 35 ont été négociés négativement, avec IAG (-2,02%), ArcelorMittal (-1,80%), Aena (-1,54%), Merlin Propierties (-1,43%), Grifols (-1,40%) et Bankinter (-1,26%) se distinguant.

À l’autre bout du spectre, Acciona Energía (+1,82%), Solaria (+1,59%), Redeia (+1,00%), Iberdrola (+0,90%) et Acciona (+0,80%) ont été les plus fortes hausses.

À l’instar de l’Ibex 35, les principales bourses européennes ont également évolué en territoire négatif : Paris a perdu 0,90 %, Londres 0,83 %, Milan 0,80 % et Francfort 0,74 %.

A la mi-séance sur le marché boursier, le prix du baril de Brent, référence pour le Vieux Continent, reculait de 0,40% à 83,78 dollars, tandis que le Texas s’établissait à 80,18 dollars, en baisse de 0,26%.

Sur le marché des devises, l’euro face au dollar s’est maintenu autour de 1,0869 « billet vert », tandis que sur le marché de la dette, le taux d’intérêt exigé sur l’obligation espagnole à 10 ans s’est détendu à 3,652% et la prime de risque s’est maintenue à 105 points de base.

Auteur/autrice