L’industrie épuise les 450 millions d’euros d’aide aux installations à forte intensité de gaz, qui bénéficieront à 448 installations.

MADRID, 25 oct. (CALPA PARIS) –

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme a épuisé 100 % du budget prévu de 450 millions d’euros pour l’aide à l’industrie à forte intensité de gaz, qui bénéficiera à 448 installations industrielles en Espagne.

Comme l’a indiqué le ministère dans un communiqué, il s’agit du résultat de la proposition de résolution provisoire de l’aide pour la compensation des coûts supplémentaires dus à l’augmentation exceptionnelle des prix du gaz naturel au cours de l’année 2022, annoncée en juillet. Cette aide est basée sur le cadre temporaire de crise et de transition de la Commission européenne.

Cette aide de 450 millions d’euros couvrira plus de 72% de l’aide maximale possible à allouer aux entreprises candidates sur la base de la réglementation européenne.

Le mécanisme d’aide a été établi par le décret-loi royal 20/2022, du 27 décembre, qui charge le ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme de mettre en place une ligne d’aide pour compenser les coûts supplémentaires dus à l’augmentation exceptionnelle des prix du gaz naturel au cours de l’année 2022 pour les consommateurs industriels ou les secteurs à forte consommation de gaz naturel (gazo-intensifs).

Ce mandat a été exécuté par l’ordonnance ICT/744/2023, du 7 juillet, qui réglemente les bases de la ligne d’aide, après approbation par la Commission européenne.

Le ministre de l’industrie, du commerce et du tourisme, Héctor Gómez, a souligné que cette aide « répond à l’engagement explicite du gouvernement envers les entreprises à forte consommation de gaz, afin que ces secteurs importants pour l’économie nationale puissent poursuivre leur activité productive ».

A lire aussi  Plus de 8 trajets sur 10 dans les transports publics de l'État sont déjà gratuits ou font l'objet d'une réduction.

Il a indiqué qu’il s’agit d’une « partie fondamentale des mesures promues par le ministère pour améliorer la compétitivité de l’industrie à haute intensité énergétique et renforcer la position de l’Espagne dans la nouvelle révolution industrielle ».

En plus de ces aides, le ministère de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme a publié le 10 octobre la proposition de résolution provisoire du mécanisme de compensation des charges imputables au financement de la rémunération spécifique des énergies renouvelables et de la cogénération à haut rendement et du financement additionnel dans les territoires non péninsulaires, qui comprend une aide de 31 millions d’euros pour ces entreprises à forte consommation d’électricité.

APPEL POUR LA PREMIÈRE LIGNE DE L’AIDE À LA DÉCARBONISATION.

En outre, M. Gómez a apprécié le fait que cette aide coïncide avec « l’appel imminent de la première ligne d’aide du programme de décarbonisation PERTE, qui sera doté de 1 000 millions d’euros, sur les plus de 3 100 millions d’euros d’investissements publics qui devraient être réalisés ».

Ce PERTE servira à financer les investissements nécessaires pour faire progresser l’efficacité énergétique dans ce secteur, que « le Gouvernement accompagnera dans le processus urgent de transformation écologique sans que cela n’entraîne de rupture », a-t-il précisé.

Avec le PERTE, un investissement public de 3,1 milliards d’euros devrait permettre de mobiliser jusqu’à 11,8 milliards d’euros d’investissement total, une augmentation d’environ 10 % de la compétitivité du secteur, la création d’environ 8 000 emplois et une réduction des émissions qui pourrait atteindre 13 millions de tonnes de CO2 par an.

A lire aussi  85 % des consommateurs espagnols sont intéressés par les nouveautés alimentaires, mais les considèrent comme un peu chères

Auteur/autrice