L’inflation baisse de plus d’un point en juin pour atteindre 1,9 % et l’alimentation modère sa croissance à 10,3 %.

L’inflation de base s’établit à 5,9 %, soit 4 points au-dessus de l’IPC global, bien qu’elle soit à son niveau le plus bas depuis juin 2022.

MADRID, 12 (CALPA PARIS)

L’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,6 % en juin par rapport au mois précédent et a réduit son taux en glissement annuel de 1,3 point à 1,9 %, son plus bas niveau depuis mars 2021, en raison de la modération des prix des carburants, de l’électricité et surtout de l’alimentation et des boissons non alcoolisées, qui ont baissé de plus d’un point et demi en glissement annuel, à 10,3 %.

Avec la baisse du mois de juin, l’inflation diminue depuis deux mois consécutifs, après une modération de neuf dixièmes de point de pourcentage en mai, à 3,2%, selon les données définitives publiées mercredi par l’Institut national de la statistique (INE).

Les statistiques ont attribué la modération de l’inflation en juin à la moindre augmentation du prix des carburants et à la baisse des prix des aliments tels que les fruits, le pain et les céréales, ainsi que la viande, les légumes secs et les légumes. Les prix du lait, du fromage et des œufs sont restés stables par rapport à la hausse de l’année dernière, tandis que les prix des huiles et des graisses ont augmenté par rapport à la baisse de juin 2022.

L’INE a donc également confirmé les données avancées à la fin du mois de juin, montrant que l’inflation est tombée à 1,9 %, le taux le plus bas depuis mars 2021. Selon le ministère de l’Économie et de la Transformation numérique, les mesures adoptées ont permis de réduire l’inflation de près de neuf points en moins d’un an.

A lire aussi  Carlsberg affiche un bénéfice de 469 millions d'euros au premier semestre

« L’Espagne devient le premier pays parmi les grandes économies de la zone euro à réduire l’inflation en dessous de 2%, le niveau de référence de la BCE », a souligné le département dirigé par Nadia Calviño.

Selon le ministère, les données d’inflation du mois de juin confirment la modération des prix des combustibles, de l’électricité et surtout des aliments et des boissons non alcoolisées, qui ont baissé de plus d’un point et demi en glissement annuel, avec une baisse des prix en juin pour les légumineuses et les légumes. « Cette évolution positive confirme l’efficacité des principales mesures de défiscalisation et de subvention », souligne le Département des affaires économiques.

En glissement annuel (juin 2023 par rapport au même mois de 2022), les aliments dont les prix ont le plus augmenté sont le sucre (+44,9%) ; le lait (+19,7%) ; les pommes de terre (+19,3%) ; le porc (+15,7%) ; les huiles et graisses (+15,4%) ; les autres préparations alimentaires (+14,8%) ; les eaux minérales, boissons rafraîchissantes et jus (+13,7%), et les céréales et dérivés (+13,4%).

En outre, de nombreux autres aliments ont enregistré des hausses de prix à deux chiffres d’une année sur l’autre, tels que les œufs et les produits laitiers (+13,1% dans les deux cas), les préparations de légumes (+13%) et les autres viandes (+11,1%), les produits laitiers (+14,5%), les œufs (+13,2%), les préparations de légumes (+12,8%) et les autres viandes (+11,9%).

Contrairement aux produits alimentaires, qui ont mené la hausse des prix en glissement annuel, ce sont les transports combinés de passagers (-47,7%), l’électricité (-38,1%), les combustibles liquides (-36,6%), les autres huiles (-34,4%) et les transports de passagers par métro (-27%) qui ont le plus baissé au cours du sixième mois de l’année par rapport au mois de juin 2022.

A lire aussi  Les importations de gaz naturel de la Russie vers l'Espagne atteignent des niveaux record en mai

En excluant la réduction de la taxe spéciale sur l’électricité et les variations d’autres taxes, l’IPC en glissement annuel a atteint 2,5% en juin, six dixièmes de point de pourcentage au-dessus du taux général de 1,9%. Ceci se reflète dans l’IPC à taxes constantes que l’INE publie également dans le cadre de ces statistiques.

&#13 ;

Pour sa part, le groupe des transports a diminué son taux d’une année sur l’autre en juin, à -7,6%, tandis que les prix de l’alimentation et des boissons non alcoolisées ont augmenté de 10,3%, le chiffre le plus bas depuis avril 2022. Le logement, quant à lui, a augmenté son taux en glissement annuel en juin, à -12,7%.

L’INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION AUGMENTE DE 0,6% EN RYTHME MENSUEL

En termes mensuels (juin par rapport à mai), l’IPC a augmenté de 0,6 %, après être resté stable en mai par rapport à avril.

Ce comportement mensuel des prix a été influencé par la hausse de 2,1 % des loisirs et de la culture due à l’augmentation du prix des vacances à forfait ; la hausse de 0,9 % des prix des hôtels, cafés et restaurants due à l’augmentation du coût de la restauration ; la hausse de 0,8 % des prix du logement due à l’augmentation des prix de l’électricité ; et la baisse de 0,8 % de l’habillement et des chaussures due à la chute des prix pendant la campagne des soldes d’été.

En résumé, les prix qui ont le plus augmenté en juin par rapport au mois précédent sont les pommes de terre et les préparations à base de pommes de terre (+2,8%), les fruits frais (+2,3%), les huiles et les graisses (+2%), le tourisme et les hôtels et restaurants (+1,9%) et les pommes de terre (+4,7%), tandis que les prix qui ont le plus baissé sont les légumes frais (-4%) et le café, le cacao et les infusions (-1,3%).

A lire aussi  Les États-Unis ordonnent à Nvidia de cesser "immédiatement" d'exporter certaines puces d'IA

Au sixième mois de 2023, l’indice harmonisé des prix à la consommation (IPCH) s’est établi à 1,6 % en glissement annuel, soit un point et trois dixièmes de moins qu’au mois précédent. En rythme mensuel, il a augmenté de 0,6 %.

LE TAUX SOUS-JACENT S’ÉLÈVE À 5,9%.

Selon les statistiques, l’inflation sous-jacente (excluant les produits alimentaires non transformés et les produits énergétiques) a diminué de deux dixièmes de point de pourcentage pour atteindre 5,9 %, ce qui la place 4 points au-dessus de l’IPC général et à son niveau le plus bas depuis juin 2022.

TOUTES LES COMMUNAUTES AUTONOMES PASSENT SOUS LA BARRE DES 3%, A L’EXCEPTION DES ILES CANARIES ET DE MELILLA

Le taux annuel de l’IPC a baissé en juin dernier dans toutes les communautés autonomes par rapport au mois de mai. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées en Castilla-La Mancha (-1,8 points), ainsi qu’en Navarra et Castilla y León, avec des baisses de 1,6 points dans les deux cas.

Les baisses les plus modérées des taux d’inflation annuels ont été enregistrées à Madrid et aux îles Canaries (-1 point dans chaque cas) et au Pays Basque, avec une baisse de 1,1 point.

À la fin du mois de juin, les taux d’inflation les plus élevés ont été enregistrés aux îles Canaries (+3,9%) et dans la ville autonome de Melilla, qui a enregistré un taux de 3,3%.

En revanche, les taux les plus modérés, inférieurs à 2%, ont été enregistrés à Madrid (+1,4%), en Castille-La Manche (+1,2%) et en Aragon (+1,1%).

Auteur/autrice