L’ISPD perd quelque 600 000 euros au premier semestre en raison de charges financières et fiscales, mais son chiffre d’affaires augmente de 29 %.

Le groupe explique également qu’en raison des investissements technologiques, son excédent brut d’exploitation a baissé de 30 %.

MADRID, 11 oct. (CALPA PARIS) –

ISPD, le groupe international de services de marketing et de communication, a clôturé le premier semestre 2023 avec une perte de résultat net consolidé de 0,6 million d’euros, contre un bénéfice de 1,1 million d’euros à la même période de l’année précédente.

Le groupe explique que l’augmentation des charges financières reflète la hausse des taux d’intérêt suite aux mesures anti-inflationnistes mises en place par les banques centrales et l’augmentation de la charge fiscale due à une charge exceptionnelle pour un ajustement des provisions des années précédentes.

En raison de ces charges financières nettes de 0,5 million d’euros et d’une charge fiscale de 0,7 million d’euros, le résultat net du Groupe pour la période est de -0,6 million d’euros.

En termes de revenus nets, ISPD a réalisé un chiffre d’affaires entre janvier et juin de 58,3 millions d’euros, soit 29% de plus qu’au cours de la même période en 2022. Cette croissance continue d’être soutenue par le secteur ‘Digital Media Trading’, qui a progressé de 23%.

L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) est en baisse de 30% par rapport à la même période de l’année précédente, à 1,7 M€, en raison du fait que, malgré la maîtrise des coûts d’ISPD (avec une augmentation de 2% de la masse salariale sur cette période), elle a également augmenté ses investissements dans des technologies non capitalisées.

Le groupe affirme s’être engagé ces derniers mois à améliorer ses systèmes technologiques. Il a mis en place des outils de CRM et d’automatisation aux Etats-Unis et a renforcé la cybersécurité sur l’ensemble de ses actifs.

A lire aussi  L'activité manufacturière espagnole tombe à son plus bas niveau de l'année, selon l'indice PMI

ISPD explique qu’il a également développé des systèmes basés sur l’intelligence artificielle pour la planification stratégique, la prise de décision et l’automatisation des processus, ainsi que pour la gestion des ressources humaines. Ces investissements, qui sont maintenant terminés, ont été comptabilisés en
dans leur intégralité entre janvier et juin en tant qu’OPEX.

Le chapitre des amortissements étant stable, cet effet se répercute également sur le résultat opérationnel qui s’élève à 0,6 million, en baisse de 53,8 % par rapport aux 1,3 million du premier semestre 2022.

En revanche, le résultat consolidé avant impôt de l’ISPD s’établit à 0,1 M€ au premier semestre, en baisse de 90,9 % par rapport aux 1,1 M€ réalisés à la même période de 2022.

CROISSANCE DE L’ACTIVITE AU SECOND SEMESTRE

Enfin, l’ISPD prévoit une croissance soutenue de l’activité au second semestre, les coûts de structure n’étant plus impactés par l’investissement réalisé en
technologie.

Elle fait également état d’une situation financière toujours solide, avec des capitaux propres de 4,8 millions d’euros et une dette nette de 6,3 millions d’euros.

« L’étendue de notre offre de services et de notre présence géographique nous permet de poursuivre notre croissance sur les marchés les plus dynamiques. Le succès commercial que nous avons obtenu au cours des six derniers mois confirme la pertinence de nos outils de marketing cognitif et d’IA, dans lesquels nous avons investi au cours de l’année écoulée », déclare Andrea Monge, PDG d’ISPD.

Auteur/autrice

A lire aussi  La Chine impose des restrictions à l'exportation de produits en graphite pour des raisons de "sécurité nationale".