M. Calviño assure que l’Espagne « est en train de laisser derrière elle une inflation élevée » et souligne la bonne dynamique du tourisme.

MADRID, 14 août (CALPA PARIS) –

La première vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Économie par intérim, Nadia Calviño, a déclaré lundi que l’Espagne « laisse derrière elle l’ère de l’inflation élevée » après avoir stabilisé l’IPC à environ 2 % et l’inflation de base à environ 6 %, « bien en dessous de la moyenne de l’Union européenne ».

Calviño, dans des déclarations à TVE rapportées par Europa Press, a rappelé que, pour contenir les prix et aider les familles, le gouvernement a prolongé jusqu’à la fin de l’année « des mesures très puissantes », par exemple la baisse de la TVA sur les produits alimentaires de base, y compris l’élimination de cette taxe sur certains de ces produits alimentaires de base.

Le ministre a souligné que les prix des denrées alimentaires sont affectés « de manière très significative » par la situation météorologique (sécheresse), ainsi que par le prix des exportations de céréales de l’Ukraine, qui affectent les coûts du secteur céréalier.

« C’est pourquoi le gouvernement espagnol doit rester vigilant, en prenant à tout moment les mesures les plus efficaces et en soutenant les citoyens et les entreprises afin de continuer à améliorer la situation », a déclaré M. Calviño.

À cet égard, lorsqu’on lui a demandé si l’exécutif allait prendre d’autres mesures pour freiner la hausse du prix du panier de la ménagère, la première vice-présidente par intérim a répondu que le gouvernement continuerait à travailler  » dans la même direction : contenir les prix et aider les revenus des ménages pour que l’économie espagnole ne souffre pas et, surtout, pour que les citoyens puissent traverser le mieux possible une situation internationale aussi turbulente  » que celle que nous connaissons aujourd’hui.

LES PRIX DANS LE SECTEUR DU TOURISME, AFFECTÉS PAR DIFFÉRENTS FACTEURS

En ce qui concerne la hausse des prix dans le secteur du tourisme pour ces vacances, en particulier dans l’hôtellerie, Calviño a déclaré que plusieurs circonstances se sont conjuguées pour expliquer cette situation.

A lire aussi  Bruxelles autorise sous conditions le rachat de VMware par Broadcom

Elle a souligné qu’après la fin de la pandémie et après avoir été l’un des secteurs qui en a le plus souffert, le secteur tente de récupérer les marges bénéficiaires qu’il avait avant le Covid : « En fait, il les a déjà récupérées et nous revenons donc à la normalité après cette période extraordinaire », a-t-elle déclaré.

Les autres facteurs qui ont influencé la hausse des prix du secteur sont l’augmentation des coûts due à la hausse des prix de l’énergie, ainsi que la reprise des salaires, « qui est très positive pour l’économie espagnole, mais qui a également un impact sur les coûts des secteurs qui utilisent un grand volume de main-d’œuvre en général ».

En tout état de cause, M. Calviño a indiqué que les prix des services touristiques ont augmenté dans tous les pays et que l’Espagne « continue à maintenir des niveaux de prix qui contrastent favorablement avec les pays voisins ».

Elle a également souligné que l’Espagne continue d’améliorer le revenu des ménages, puisque c’est le pays de l’OCDE dans lequel cet indicateur a le plus augmenté, de 5,4 % l’année dernière, tout en indiquant que si les salaires continuent de s’améliorer, les familles pourront faire face « de la meilleure façon possible » à cette situation de prix élevés.

Selon la vice-présidente, le secteur du tourisme connaît un été « très positif », couronnant une saison « franchement forte et très importante » pour l’économie espagnole, qui « continue d’avancer à un bon rythme ».

« La création d’emplois, avec les données dont nous disposons pour le mois de juillet et jusqu’à présent pour le mois d’août, continue d’être positive et l’Espagne a une économie forte et résiliente, qui fait preuve d’une force remarquable dans un contexte international turbulent », a-t-elle remarqué.

A lire aussi  La compagnie pétrolière Pemex réduit son bénéfice de 98,5 % pour l'année se terminant en septembre, après avoir gagné 156 millions d'euros.

Enfin, en prévision de l’hiver, Mme Calviño a souligné que l’Espagne « est très bien dotée » du point de vue des réserves de gaz et de l’approvisionnement en énergie. Elle a également ajouté que la pénétration des énergies renouvelables augmentait « de manière très significative ». « Tout cela nous donne une grande tranquillité d’esprit pour affronter ce qui nous attend dans le domaine de l’énergie », a-t-elle conclu.

Auteur/autrice