Making Science a facturé 113,9 millions d’euros au cours du premier semestre, soit 16,2 % de plus qu’au cours de la même période de l’année précédente.

MADRID, 14 août (CALPA PARIS) –

Making Science a gagné 113,9 millions d’euros au cours de l’année qui s’est achevée en juin, soit 16,2 % de plus qu’au cours de la même période de l’année précédente, selon un communiqué publié par la société lundi.

Dans le même temps, la société d’accélération numérique a clôturé le mois de juin avec une marge brute de 29,8 millions d’euros et une croissance de 16,4% en glissement annuel.

Par branches d’activité, ‘Core’ a généré un chiffre d’affaires semestriel de 108,9 millions d’euros, en hausse de 18,2% par rapport à la période équivalente en 2022, et a affiché une marge brute de 28,1 millions d’euros, en hausse de 16,7% d’une année sur l’autre.

Le groupe souligne que, conformément à sa stratégie d’investissement dans les talents, il a intégré en avril dernier une équipe d’anciens cadres de Google « afin de développer ses solutions de marketing numérique, ainsi que sa technologie propriétaire, aux États-Unis ».

En fait, le PDG de Making Science, José
Antonio Martínez Aguilar, a assuré que l’investissement aux États-Unis est un pari naturel, car on s’attend à ce que ce pays continue de croître à un rythme plus rapide que les autres marchés, en plus de représenter actuellement 40 % des investissements mondiaux dans la publicité numérique.

Le dirigeant a ajouté que la présence dans ce pays « est fondamentale pour ses ambitions d’être un leader dans l’accélération numérique » et représente une grande opportunité à moyen et long terme.

L’activité de R&D du groupe a augmenté de 42,2 % depuis le premier semestre 2022. Dans ce domaine, l’entreprise a souhaité mettre en avant la plateforme  » Trust Generative AI « .

A lire aussi  El Corte Inglés tiendra une réunion le 21 juillet après avoir annoncé un bénéfice record de 870 millions d'euros et une hausse des ventes.

Auteur/autrice