M. Calviño défend l’adaptation de l’UE à la nouvelle réalité économique face aux défis de la concurrence

Réaffirme que le règlement sur l’intelligence artificielle est « l’une des principales priorités » de la présidence espagnole

BARCELONE, 17 oct. (CALPA PARIS) –

La première vice-présidente, Nadia Calviño, a appelé l’Union européenne à « s’adapter à la nouvelle réalité économique » face aux nouveaux défis qu’elle doit relever en matière de concurrence.

« Les nouvelles technologies, les nouvelles formes de production et les nouveaux concurrents mondiaux remettent en question la manière dont ces principes ont été appliqués », a-t-elle affirmé mardi lors de la conférence organisée par la CNMV à l’occasion de la Journée européenne de la concurrence.

Il a ainsi fait de la concurrence l’un des piliers de l’ordre international et a mis en garde contre « un déplacement massif des plaques tectoniques sur lesquelles il a été construit » depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Dans cette optique, il a appelé à « prendre en compte » des questions telles que l’accélération de la numérisation, les déséquilibres de pouvoir sur le marché – qui sont, selon lui, sans précédent – et la nécessité d’investissements publics et privés.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

M. Calviño a réaffirmé que l’approbation du règlement de l’UE sur l’intelligence artificielle était « l’une des principales priorités » de la présidence espagnole du Conseil.

Elle a affirmé que le règlement devrait stimuler l’innovation et, en même temps, protéger les valeurs européennes : « Nous devons nous assurer que les technologies telles que l’IA sont utilisées pour le meilleur ».

Il a également qualifié de priorité le fait de « bien réglementer le marché de l’électricité » et a mis en avant le travail sur les règles fiscales, l’union bancaire et la cybersécurité, entre autres.

A lire aussi  Le salaire annuel brut a augmenté de 4,6 % en 2022 pour atteindre 25 353,22 euros, son plus haut niveau depuis 2008.

Auteur/autrice