M. Sánchez promet 700 000 emplois « verts », davantage d’engagements en matière de climat et une réforme du marché de l’électricité.

Le PSOE propose de promouvoir les obligations sociales thermiques et électriques et de créer la figure du consommateur « électro-dépendant ».

MADRID, 7 juil. (CALPA PARIS) –

Le PSOE s’est fixé comme objectif dans son programme électoral de générer plus de 700 000 emplois liés à la transition verte, de revoir « toujours à la hausse » les engagements climatiques du Plan national intégré pour l’énergie et le climat (PNIEC) et de promouvoir la réforme du marché de l’électricité dans le cadre européen.

Les socialistes ont souhaité donner un rôle fort à la politique énergétique dans leur lettre de présentation aux élections du 23 juillet. Un domaine qui, selon le président du gouvernement, Pedro Sánchez, serait dirigé par l’actuelle troisième vice-présidente et ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera.

En ce sens, ils se sont engagés à créer 700 000 emplois verts, pour lesquels ils renforceront la formation professionnelle et les diplômes, ainsi que la reconversion de la main-d’œuvre et la modernisation des services publics de l’emploi afin d’améliorer l’employabilité des chômeurs.

Le programme électoral comprend également une promesse de révision à la hausse des engagements climatiques de l’Espagne, de sorte que le parti s’engage à réviser périodiquement et « toujours à la hausse » les engagements climatiques énoncés dans la loi sur le changement climatique et la transition énergétique, dans le PNIEC.

Dans leur programme, les socialistes préconisent également de promouvoir, au sein de l’Union européenne, les réformes du marché de l’électricité nécessaires pour pouvoir répercuter les « bénéfices » des énergies renouvelables sur les consommateurs et assurer « la stabilité nécessaire » pour attirer les investisseurs.

A lire aussi  L'Ibex clôture la semaine avec une hausse de 1 % et s'accroche à 9 300 points en attendant les réunions de la BCE et de la Fed.

En ce qui concerne la pauvreté énergétique, le PSOE propose de renforcer les chèques sociaux thermiques et électriques et de créer la figure du « consommateur électro-dépendant », afin d’améliorer l’accès à l’énergie « dans des conditions d’égalité et de garantir ainsi la redistribution et la justice sociale ». Pour ces consommateurs dépendants, une prestation serait créée pour leur permettre de faire face au coût de l’énergie.

PLAN DÉCHETS RADIOACTIFS

En outre, le PSOE propose de récupérer la figure d’un régulateur énergétique spécialisé, avec les ressources techniques et humaines « adéquates » pour anticiper les défis et promouvoir un meilleur fonctionnement du système énergétique et la diversification de ses opérateurs.

D’autre part, le PSOE promet également dans son programme l’approbation du septième Plan général des déchets radioactifs, dans lequel seront intégrés les besoins en matière de gestion des déchets radioactifs et les besoins futurs en matière de démantèlement ordonné et progressif des centrales nucléaires.

D’autre part, et comme l’a dit le président du gouvernement, une loi est incluse pour identifier, avec les communautés autonomes et les entités locales, les zones idéales pour le développement des énergies renouvelables.

En effet, au niveau local, les voisins pourront être copropriétaires directs jusqu’à 10 % des bénéfices générés par ces parcs. Par ailleurs, le PSOE s’engage également à promouvoir l’autoconsommation dans des communautés énergétiques « participatives ».

Auteur/autrice