Rakuten réduit sa perte de 10,1 % au premier trimestre, à 560,7 millions d’euros

MADRID, 12 mai (CALPA PARIS) –

La société de technologie et de commerce électronique Rakuten a enregistré une perte nette attribuable de 82,567 milliards de yens (560,7 millions d’euros) au premier trimestre 2023, en baisse de 10,1 pour cent par rapport à l’année précédente, a déclaré la société vendredi.

Les revenus entre janvier et mars ont augmenté de 9,3% par rapport à la même période l’an dernier, à 475,635 milliards de yens (3,23 milliards d’euros), car « l’économie japonaise se redresse modérément, y compris la consommation des ménages ».

Par secteur d’activité, la division des services internet a réalisé un chiffre d’affaires de 271,138 milliards de yens (1,841 milliard d’euros), tandis que la branche « fintech » s’est élevée à 168,025 milliards de yens (1,141 milliard d’euros).

Les revenus de l’activité téléphonie se sont élevés à 96 333 millions de yens (654,1 millions d’euros), la seule des trois divisions à être déficitaire. Les transactions intra-entreprise, qui doivent être déduites de la somme de ces trois postes, s’élèvent à 59 861 millions de yens (406,5 millions d’euros).

De leur côté, les dépenses d’exploitation de l’entreprise ont été supérieures aux recettes et ont augmenté de 2 % pour atteindre 550 438 millions de yens (3 738 millions d’euros). En intégrant l’effet des valeurs aberrantes, le bénéfice d’exploitation de Rakuten a été négatif de 76 194 millions de yens (517,4 millions d’euros), soit une baisse de 32,7 % par rapport à l’année précédente.

Cependant, la société n’a pas réussi à réduire davantage les pertes nettes d’investissement et de revenus financiers, qui sont restées pratiquement inchangées par rapport à l’année précédente, à environ 37 milliards de yens (251,2 millions d’euros).

Table des matières

PRÉVISIONS

Pour l’ensemble de l’année, Rakuten prévoit une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires consolidé du groupe, à l’exclusion des résultats de l’activité boursière, qui est fortement influencée par les conditions du marché. Toutefois, la société note qu’il est possible que « certaines divisions voient leur chiffre d’affaires diminuer » en raison des maladies infectieuses, de la guerre en Ukraine et de l’inflation.

A lire aussi  L'augmentation salariale prévue par la convention collective s'élève à 3,26 % en mai et est égale à l'IPC.

La multinationale japonaise a également mis en garde contre un impact extraordinaire sur les revenus de 71 255 millions de yens (483,9 millions d’euros) dû à la vente d’actions de Rakuten Bank, qui sera reflété dans les comptes de l’année en cours.

Auteur/autrice