Renfe attribue le défi « Metaverse in mobility » à BIM 6D, qui crée des modèles numériques d’infrastructure.

La « startup » propose « une expérience immersive qui vise à améliorer l’expérience des passagers et à optimiser la gestion interne de Renfe ».

MADRID, 7 oct. (CALPA PARIS) –

Renfe a choisi la société BIM 6D, qui crée et gère des modèles numériques de bâtiments et d’infrastructures liés à des bases de données, pour répondre au défi  » Metaverse in mobility « , l’un des défis posés par son accélérateur de  » startups  » TrenLab dans son Vème appel.

La recherche des projets les plus prometteurs dans le secteur de la mobilité pour stimuler l’innovation technologique dans le domaine du transport ferroviaire a suivi un processus d’appel d’offres basé sur un modèle de concours de projets, un pour chaque domaine de travail proposé dans les défis du 5ème appel TrenLab.

Les startups sélectionnées ont la possibilité d’obtenir un contrat pouvant aller jusqu’à un million d’euros si le projet gagnant est développé positivement avec Renfe, selon la société de transport ferroviaire public.

La première à être choisie est BIM 6D, une entreprise de numérisation basée à Barcelone qui possède une vaste expérience dans le secteur AECO (architecture, ingénierie, construction et opérations).

TRAINS ET GARES VIRTUELS ET UTILISATEURS CONNECTÉS

BIM 6D développe des projets de bâtiments et d’infrastructures en utilisant les technologies CAO, 2D, 3D et BIM (Building Information Modelling). Grâce à la technologie BIM, elle crée et gère des modèles numériques de bâtiments et d’infrastructures liés à des bases de données.

A lire aussi  Herrero (AIReF) préconise l'approbation par le Parlement des plans d'ajustement budgétaire à moyen terme afin de se conformer à la législation de l'UE.

Elle propose « une expérience immersive visant à améliorer l’expérience des passagers et à optimiser la gestion interne de Renfe », comme l’explique l’entreprise publique, qui a indiqué que BIM 6D est capable de créer des trains et des gares virtuels et des jumeaux numériques de toute l’infrastructure ferroviaire, ainsi que de connecter les utilisateurs qui, avec leurs avatars, voyagent le long des routes et des voies ferrées (dans le présent, en recréant le passé et en imaginant l’avenir).

« Grâce à des modèles tridimensionnels de voyages et d’expériences virtuels, sa technologie ouvre la voie à de profondes transformations, par exemple dans la manière dont les gens se rapportent aux transports », a-t-il ajouté.

Renfe affirme que, grâce à cette expérience de connexion directe et bidirectionnelle avec ses utilisateurs dans le métavers, elle sera en mesure de comprendre leurs besoins, de communiquer avec eux et de les aider à rendre leur expérience aussi efficace et satisfaisante que possible.

METAVERSO

Dans le cadre de son engagement en faveur de l’innovation, l’entreprise entend « être à l’avant-garde du secteur ferroviaire européen en explorant les possibilités du métavers appliqué au secteur de la mobilité, en cherchant à développer les premiers cas d’utilisation appliqués au transport dans le but d’examiner son potentiel et d’évaluer l’équilibre entre les mondes physique et virtuel ».

Selon lui, le métavers devrait avoir une influence directe sur tous les secteurs dans les années à venir et la taille du marché mondial devrait être de 824,53 milliards de dollars d’ici 2030, selon un rapport de Verified Market Research. Et, selon une étude d’Ipsos, l’Espagne est le pays européen où la population est la plus familière avec le métavers.

A lire aussi  Les expulsions diminuent de 32,7 % au deuxième trimestre de l'année, pour atteindre 7 279, selon la CGPJ.

Par conséquent, Renfe cherche à « anticiper les changements et les possibilités de cette tendance perturbatrice » et à s’aligner sur certains des acteurs les plus importants de l’innovation ferroviaire par la mise en œuvre du métavers, comme l’ont déjà fait la Deutsche Bahn en Allemagne et la société de métro MTR à Hong Kong.

L’INNOVATION OUVERTE GRÂCE AU TRENLAB

Les startups sélectionnées pour participer à l’appel à propositions du V TrenLab auront accès à un programme d’accélération personnalisé et disposeront d’une enveloppe pouvant aller jusqu’à 50 000 euros pour développer un pilote de leur projet.

En outre, elles auront accès aux principaux investisseurs et feront partie de l’écosystème TrenLab, où elles seront conseillées pendant six mois par des experts, en contact direct avec les domaines d’activité et les entreprises du groupe Renfe.

Avec ce prix, le processus de résolution des défis du cinquième appel TrenLab commence. Pour cette édition, outre le métavers, des solutions ont été recherchées pour les défis suivants : « Digitalisation des systèmes de sécurité », « Transport écologique », « Formation avec la réalité virtuelle », « Industrie 5.0 » et « Optimisation de la flotte ».

Trenlab est le programme mondial d’accélération de startups de Renfe et un espace d’innovation ouverte dans le secteur de la mobilité, du transport et de la logistique. Dans ce laboratoire, les unités commerciales de Renfe travaillent avec des startups et des entrepreneurs pour développer des projets réellement innovants et immédiatement applicables et pour générer ensemble des opportunités commerciales.

Auteur/autrice