Renfe, qui sponsorise l’équipe nationale espagnole, soutient « fermement » l’action de la CSD et étudie des mesures supplémentaires.


Le président du Consejo Superior de Deportes (CSD), Víctor Francos, lors d’une conférence de presse à la Subdelegación del Gobierno à Tarragone, le 25 août 2023, à Tarragone, Catalogne (Espagne). – Fabián A. Pons – Europa Press

MADRID, 25 août (CALPA PARIS) –

Renfe a soutenu l’action du Consejo Superior de Deportes (CSD) avec l’ouverture d’une procédure de suspension du président de la Real Federación Española de Fútbol (RFEF), Luis Rubiales, suite à la bise controversée à la joueuse Jenni Hermoso lors de la finale de la Coupe du Monde Féminine.

Des sources de la Renfe ont déclaré à Europa Press que l’entreprise « soutient et appuie de manière éclatante et énergique l’action de la CSD », soulignant que ses services juridiques « étudient des mesures supplémentaires », étant donné que la compagnie ferroviaire maintient un parrainage publicitaire avec l’équipe nationale espagnole de football lors des matchs qui se déroulent en Espagne.

La compagnie aérienne Iberia, sponsor officiel de la RFEF, s’est également exprimée après le discours de Rubiales, insistant sur le fait qu’elle soutient les mesures « appropriées et pertinentes » qui doivent être prises pour préserver « les droits et la dignité des sportifs ».

Rubiales a annoncé ce vendredi qu’il ne démissionnerait pas et qu’il resterait à son poste malgré les « pressions », dénonçant « un assassinat social » contre lui et « une tentative de le tuer », tout en expliquant que le baiser était « spontané, mutuel et consensuel ».

Cependant, le Consejo Superior de Deportes (CSD) a porté ce vendredi devant le Tribunal Administrativo del Deporte (TAD) les plaintes envoyées à l’organisme contre Rubiales pour son comportement lors de la célébration de la Coupe du Monde Féminine et après que le dirigeant ait décidé de continuer à exercer ses fonctions.

A lire aussi  Sordo (CCOO) : "Il serait bon pour ce pays de parler d'autres choses que de l'amnistie oui ou de l'amnistie non".

Auteur/autrice