Sacyr signe un accord novateur pour restaurer les écosystèmes dégradés du Canal del Dique, en Colombie.

MADRID, le 2 juin (CALPA PARIS) –

Sacyr Concesiones et l’Agencia Nacional de Infraestructuras (ANI) ont signé l’acte d’initiation du contrat pour le projet de récupération des écosystèmes dégradés du Canal del Dique, en Colombie, comme cela a été rapporté ce vendredi.

Cette initiative publique-privée vise à restaurer les écosystèmes de la zone et sera réalisée par le concessionnaire Ecosistemas del Dique. Le projet sera développé dans une zone marine et continentale de 435 000 hectares, située dans une région des Caraïbes colombiennes.

Sacyr, par l’intermédiaire du concessionnaire Ecosistemas del Dique, investira un total de 1 221 millions d’euros au cours des 15 années de la concession. Sur ce montant, 678 millions correspondent à la conception et à la construction.

Le directeur général de Sacyr Concesiones, Rafael Gómez del Río, a déclaré que ce projet représente un défi unique, car il s’agit du premier actif de son portefeuille lié à 100 % à la durabilité environnementale et sociale.

CANAL DEL DIQUE

Le Canal del Dique, où ce projet sera développé, a une longueur totale de 115 kilomètres et relie la municipalité de Calamar à la baie de Cartagena (département de Bolivar).

Les travaux comprendront la construction de deux complexes d’écluses et de portes, l’un à Calamar et l’autre à Puerto Badel. Cela permettra de contrôler le débit et l’intrusion d’eau et de sel. Ils permettront également d’atténuer l’érosion des berges et de réduire l’apport de sédiments dans ces baies.

Les 36 interventions à réaliser au total contribueront à restaurer les écosystèmes dégradés et bénéficieront à 1,5 million d’habitants de 19 municipalités des départements d’Atlántico, de Bolívar et de Sucre.

A lire aussi  Les 27 États membres de l'UE se réunissent aujourd'hui à Luxembourg et éprouvent des difficultés à finaliser les règles fiscales et la réforme du marché de l'électricité.

Sacyr estime que ce projet générera environ 60 000 emplois directs et indirects.

Auteur/autrice