Santa Eulalía del Río, la municipalité la plus chère pour l’achat d’une maison, et Villarobledo, la moins chère.

Parmi les localités de plus de 25 000 habitants.

MADRID, 28 mai (CALPA PARIS) –

La municipalité de Santa Eulalia del Río, aux Baléares, a présenté au premier trimestre de l’année le prix moyen le plus élevé pour les logements libres, avec 4 682 euros par mètre carré, tandis que Villarobledo (Albacete), avec 593 euros par mètre carré, est la ville la moins chère d’Espagne parmi les municipalités de plus de 25 000 habitants.

Selon les données statistiques du ministère des Transports, de la Mobilité et de l’Agenda urbain (Mitma) recueillies par Europa Press, outre Santa Eulalia del Río, deux autres communes ont dépassé les 4 000 euros par mètre carré au premier trimestre : Saint-Sébastien (4 509 euros) et Ibiza (4 187 euros).

Les municipalités barcelonaises de Sitges (3 949 euros) et de Sant Cugat del Vallés (3 947 euros) ainsi que la ville baléare de Calvià, avec 3 917 euros par mètre carré, sont également proches de ce chiffre de 4 000 euros par mètre carré.

À l’autre extrémité, avec les prix les plus bas, se trouvent les municipalités de Villarobledo (Albacete), avec 593 euros par mètre carré ; Tomelloso (Ciudad Real), avec 612 euros ; Hellín (Albacete), avec 613 euros par mètre carré, et Puertollano (Ciudad Real), avec 616 euros par mètre carré.

Viennent ensuite, toujours avec des chiffres inférieurs à 700 euros par mètre carré, les municipalités d’Alicante Petrer (664 euros) et Villena (667 euros) ; la ville murcienne de Yecla (680 euros) ; les municipalités de Villanueva de la Serena (Badajoz) et Valdepeñas (Ciudad Real), avec 686 euros par mètre carré dans les deux cas ; la ville murcienne de Jumilla (688 euros), et Elda (Alicante), avec 692 euros.

EL CAMPELLO, EN ALICANTE, LES PRIX AUGMENTENT DE 20% EN UN AN.

Selon les données Mitma pour les municipalités de plus de 25 000 habitants, la ville d’El Campello, à Alicante, a vu ses prix augmenter le plus au premier trimestre par rapport à la même période en 2022, avec une hausse de 20,3 %, à 2 198 euros par mètre carré.

A lire aussi  L'Ibex 35 grimpe de 16,57 % au premier semestre pour atteindre les niveaux de février 2020

Il est suivi par Sagunto, à Valence, avec une hausse de 18,1 % en glissement annuel, à 982 euros par mètre carré ; Puerto de la Cruz (Tenerife), avec une hausse de 18 %, à 2 023 euros par mètre carré, et Manacor, dans les îles Baléares, avec une hausse en glissement annuel au premier trimestre de 17,4 %, à 1 833 euros par mètre carré.

En revanche, les baisses les plus importantes du prix moyen d’évaluation des logements libres ont été enregistrées à Valdepeñas (Ciudad Real), avec une chute de 11,2 % au premier trimestre 2022, à 686 euros par mètre carré, et à Hellín (Albacete), où le prix a baissé de 10,7 % en glissement annuel, à 613 euros par mètre carré.

Elles sont suivies par la ville de Narón (La Corogne), avec une baisse de 9,4 %, à 814 euros par mètre carré, et Petrer, à Alicante, avec une baisse de 8,8 % en glissement annuel, à 664 euros par mètre carré.

AUGMENTATION MOYENNE DE 3,1% D’UNE ANNÉE SUR L’AUTRE AU NIVEAU NATIONAL

Au niveau national, le prix moyen d’expertise des logements libres a augmenté de 3,1 % au premier trimestre de l’année, pour atteindre 1 788,4 euros par mètre, soit le chiffre le plus élevé depuis le dernier trimestre 2010, où il avait atteint 1 825,5 euros par mètre carré.

Bien qu’au premier trimestre le taux de croissance en glissement annuel se soit modéré de deux dixièmes par rapport au trimestre précédent, passant de 3,3 % à 3,1 %, le prix moyen des logements libres a augmenté de 2,2 % en glissement trimestriel (T1 2023 par rapport au T4 2022).

A lire aussi  La FCC ouvre la période d'acceptation de son auto-IPO du 30 octobre au 30 novembre

La valeur moyenne au mètre carré des logements libres de moins de cinq ans s’établit à 2 112,1 € entre janvier et mars, soit 6,6 % de plus que sur la même période de 2022, tandis que les logements libres de plus de cinq ans augmentent de 3 % sur un an, à 1 778,1 € le mètre carré.

Par communautés autonomes, les plus fortes augmentations en glissement annuel du prix des logements libres au cours du premier trimestre ont été enregistrées aux Baléares, avec une hausse de 7,8%, à 2 803 euros par mètre carré, en Andalousie (+4,8%, 1 466 euros par mètre carré), aux Canaries, où le prix a augmenté de 4,7%, à 1 670 euros par mètre carré, et à Madrid, qui a augmenté ses prix de 4,6%, à 2 978 euros par mètre carré.

Précisément, Madrid a été la région avec le prix le plus élevé, suivie par les Îles Baléares (2 803 euros par mètre carré), le Pays Basque (2 541 euros par mètre carré) et la Catalogne (2 186 euros par mètre carré).

En revanche, les prix les plus bas correspondent à l’Estrémadure (880 euros par mètre carré), à Castilla-La Mancha (929 euros), à Murcia (1 049 euros) et à Castilla y León (1 057 euros).

Auteur/autrice