Telefónica remporte un contrat de 4,1 millions d’euros avec la marine pour le déploiement de l’infrastructure 5G

Navantia a introduit un recours contre la procédure d’adjudication, qui n’a pas été admis.

MADRID, 25 août (CALPA PARIS) –

Telefónica, par l’intermédiaire de ses filiales Telefónica Soluciones de Informática et Telefónica Móviles, a remporté un contrat avec la Marine espagnole d’une valeur totale de 4,16 millions d’euros (5,04 millions TTC) pour le déploiement d’une infrastructure de communication 5G.

Selon le Journal officiel de l’État (BOE) de vendredi, le ministère de la Défense a attribué à Telefónica les trois lots du contrat pour la fourniture, l’installation, la mise en service et l’essai d’une infrastructure 5G privée, sécurisée, approuvée et certifiée dans l’environnement de la Marine.

Le premier lot, qui concerne l’établissement de communications pour une force navale basée sur la technologie 5G, a été attribué à l’opérateur espagnol pour un montant de 1,84 millions d’euros (2,22 millions d’euros TTC).

Le deuxième lot, relatif aux communications 5G en « Littoral/Naval Base », a été attribué à Telefónica pour une valeur de 1,83 million d’euros (2,21 millions d’euros avec les taxes), tandis que le troisième lot, destiné à l’établissement des communications d’une Force Marine basée sur la technologie 5G, a été attribué à l’entreprise espagnole pour un montant de près de 495 000 euros (près de 600 000 euros avec les taxes).

Plus précisément, l’objectif du premier lot attribué à Telefónica est d’améliorer les communications sur les navires de la Marine au moyen d’un système qui améliorera la qualité, réduira la latence et sera « hautement résilient » afin de réduire la dépendance à l’égard des liaisons par satellite.

Le deuxième volet du contrat concerne l’optimisation des communications dans les bases navales au moyen d’un système qui améliore leur qualité et réduit la latence, tant pour les liaisons avec les unités opérant sur la côte qu’avec celles opérant à proximité de la base navale, ainsi que pour l’amélioration des communications internes au sein de l’installation elle-même.

A lire aussi  Pangea inaugure à Valladolid son cinquième magasin en Espagne, le premier selon le nouveau modèle d'entreprise.

Le troisième lot vise à optimiser les communications de la Marine Corps Force grâce à un système permettant des communications de qualité avec une faible latence et l’utilisation de « services avancés ».

NAVANTIA A FAIT APPEL DE LA PROCÉDURE

Navantia est l’autre entreprise qui a présenté des offres pour les trois lots en lesquels ce contrat a été divisé, bien que Telefónica ait finalement obtenu tous les blocs.

À cet égard, l’entreprise a déposé un recours contre « l’acte 1 de la commission d’adjudication concernant l’admission d’un soumissionnaire (Telefónica) après examen de la documentation administrative (…) et l’acte 3 de la commission d’adjudication concernant la proposition d’attribuer le marché au même soumissionnaire », selon la documentation du portail des marchés publics de l’État.

Cependant, dans la décision du Tribunal administratif central
de recours contractuels rendue le 15 juin dernier, le recours introduit par Navantia a été rejeté.

Auteur/autrice