Unión de Uniones demande à l’Agriculture de révoquer Intercitrus en tant qu’organisme interprofessionnel du commerce des agrumes

MADRID, 14 juil. (CALPA PARIS) –

Unión de Uniones de Agricultores y Ganaderos a envoyé une lettre au ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, lui demandant d’entamer un processus de révision de l’activité de l’interprofession des agrumes Intercitrus dans le but de lui retirer sa reconnaissance compte tenu de sa Winacción et de sa paralysie évidente » au cours des cinq dernières années, ainsi que de son manque de mesures visant à structurer et à renforcer le secteur des agrumes, selon un communiqué.

Concrètement, l’organisation agricole a rappelé qu’elle avait déjà alerté l’Agriculture en 2021 de l’inactivité de l’interprofession et qu’Intercitrus est née en 1993 et que, malgré le fait qu’au début elle était très active et une référence dans les activités promotionnelles et sectorielles, le travail sur l’approbation des contrats de vente, la gestion à l’époque des prix de référence de l’industrie de transformation et des retraits, ou l’information continue au secteur des exportations et des importations d’oranges et de mandarines, depuis 2008, elle est entrée dans une phase d’inactivité.

« Le fait qu’une entité telle qu’Intercitrus n’ait même pas de page web et que l’industrie de transformation l’ait abandonnée sont des symptômes qui montrent qu’elle est dans un coma profond. Son existence n’est plus qu’un obstacle à l’émergence d’une nouvelle organisation interprofessionnelle utile au secteur des agrumes. De plus, ses propres statuts stipulent que si elle ne remplit pas ses fonctions, elle doit être dissoute », souligne l’organisation agricole.

Unión de Uniones a expliqué que le secteur des agrumes est confronté à des défis, notamment en ce qui concerne l’activité des pays tiers, ce qui justifie l’existence d’une organisation interprofessionnelle, respectueuse des règles et légitimée dans sa représentation par les accréditations fiables et appropriées des branches présentes, qui contribuera à la structuration et à un meilleur fonctionnement du marché des agrumes.

A lire aussi  Les ventes de TSMC au deuxième trimestre ont baissé de 10 %.

Dans ce sens, l’organisation a demandé à l’Agriculture de promouvoir la création d’une Interprofession des agrumes au niveau de l’Etat, qui inclurait tous les agents qui peuvent accréditer de manière fiable leur représentativité dans le secteur, comme l’exigent les réglementations européennes et nationales en la matière.

Auteur/autrice