Après deux années de hausse, les ventes et achats de logements à l’étranger diminuent de 7,5 % au premier semestre

MADRID, 11 oct. (CALPA PARIS) –

La vente et l’achat de logements libres par des étrangers a baissé de 7,5% en glissement annuel au premier semestre, avec 67.983 opérations, mettant ainsi fin à quatre semestres de hausse consécutive, selon les données du Conseil général des notaires publiées mercredi.

Les transactions réalisées par des étrangers ont toutefois représenté 21,4% du total des ventes et achats au niveau national, soit le chiffre le plus élevé depuis le début des relevés.

Les résidents étrangers ont réalisé 56,8 % des ventes et achats au premier semestre, avec une baisse de 3,4 % en glissement annuel, tandis que 43,2 % des transactions ont été réalisées par des non-résidents, avec une baisse de 12,4 %.

Le prix moyen par mètre carré des transactions réalisées par des acheteurs étrangers au premier semestre 2023, se référant aux logements libres, s’est établi à 2 095 euros par mètre carré, soit une augmentation de prix de 1,3 % par rapport à la même période en 2022.

Les étrangers non-résidents ont à nouveau payé des montants plus élevés pour leur logement (2 598 euros par mètre carré) que les résidents (1 676 euros par mètre carré) et les nationaux (1 574 euros par mètre carré).

Le prix moyen payé par les étrangers non-résidents a augmenté de 2,8 % en glissement annuel et celui des résidents de 2,9 %, les acheteurs nationaux étant à la traîne avec une augmentation du prix moyen payé de 0,7 % au cours du premier semestre de cette année.

LES BRITANNIQUES, LES ALLEMANDS ET LES MAROCAINS, CEUX QUI ACHÈTENT LE PLUS DE MAISONS

A lire aussi  Mutuactivos lance un fonds à revenu fixe dont le rendement est estimé à 4,6 %.

Par nationalité, le groupe d’étrangers qui a acheté le plus de logements est celui des Britanniques, avec 9,6 % du total des transactions (6 498), suivi des Allemands (8,1 %) et des Marocains (7,3 %). Le groupe de nationalités qui comprend le reste des étrangers hors UE a représenté 12,8% des transactions.

Les ventes réalisées par les étrangers de la plupart des nationalités ont diminué au cours du premier semestre, en particulier par les Suédois (-41,3%) et les Danois (-40,1%). En revanche, les Russes (+50,2%), les Ukrainiens (+41,6%) et les Américains (+13,6%) ont augmenté leurs transactions par rapport au premier semestre de l’année dernière.

Les prix moyens au mètre carré les plus élevés ont été payés par les acheteurs suédois (3 036 euros), danois (2 930 euros), américains (2 921 euros), suisses (2 812 euros), allemands (2 724 euros) et norvégiens (2 584 euros), tandis que les prix les plus modérés ont été payés par les Marocains (689 euros au mètre carré), les Roumains (1 086 euros) et les Équatoriens (1 335 euros).

Les prix qui ont le plus augmenté sont ceux payés par les Russes (+15,2%), les Suédois (+11,9%) et les Equatoriens (+11%), tandis que les baisses les plus importantes ont été payées par les ressortissants de Norvège (-4,3%), des Pays-Bas (-2,7%), de Roumanie (-1,1%), du Maroc (-0,6%) et du Portugal (-0,5%).

DONNÉES PAR COMMUNAUTÉ AUTONOME

Selon les notaires, la vente et l’achat de logements libres par des acheteurs étrangers ont augmenté au cours du premier semestre de l’année en glissement annuel dans seulement quatre régions : Asturias (+27,7%), Galicia (+14,8%), Murcia (+5,5%) et Comunidad Valenciana (+1,3%).

A lire aussi  Soltec augmente ses pertes semestrielles de 44,6% à 14 millions d'euros et réduit ses revenus de 24,5%.

En revanche, des baisses ont été enregistrées dans les 13 autres régions, en particulier dans les îles Baléares (-32%), en Navarre (-19,7%) et en Andalousie (-15,3%).

En ce qui concerne les prix payés par les acheteurs étrangers, 14 régions ont connu des augmentations, avec des hausses à deux chiffres en Extremadura (+12,3%), Cantabria (+11,1%) et Murcia (+10,2%).

Les seules régions où les acheteurs étrangers ont payé moins au premier semestre qu’à la même période en 2022 sont l’Aragon (-7,4%), la Navarre (-2,6%), la Castille-La Manche (-1,5%) et les Asturies (-0,4%).

Auteur/autrice