Casino pour demander plus de temps pour négocier avec les créanciers

MADRID, 3 juillet (CALPA PARIS) –

Le distributeur français Casino, qui se trouve au milieu d’un processus de règlement de la restructuration de sa dette, a annoncé qu’il allait demander aux tribunaux un délai de grâce supplémentaire pour achever les négociations avec ses créanciers.

Les intermédiaires en charge de la négociation avaient demandé aux créanciers du groupe de suspendre tout paiement d’intérêts et de capital pendant la durée de la procédure de conciliation, soit jusqu’au 25 octobre, et de renoncer à réclamer tout paiement anticipé sur la base d’un éventuel cas de défaut.

À cet égard, la société a indiqué qu’elle n’avait pas obtenu de renonciation correspondante de la part des détenteurs de ses obligations de premier rang non garanties arrivant à échéance en 2026 et 2027.

A ce titre, « le Groupe demandera dans les prochains jours au Président du Tribunal de Commerce un délai de grâce conformément à l’article L. 611-7 du Code de Commerce ».

Par ailleurs, pour les créanciers qui ont déjà rejeté ou qui rejettent les demandes des conciliateurs, le Groupe a indiqué qu’il prendrait toutes les mesures nécessaires pour assurer le même traitement aux créanciers concernés et préserver leur liquidité pendant la durée de la procédure de conciliation.

L’action Casino, qui avait chuté d’environ 20 %, a récupéré une grande partie de cette baisse pour s’établir à un peu plus de 2 % à la mi-séance à la Bourse de Paris.

Auteur/autrice

A lire aussi  Asterion entre sur le marché allemand de l'énergie avec l'achat de Steag pour 2,6 milliards d'euros