Coface gagne 128,8 millions d’euros au premier semestre, soit une baisse de 4,4%.

MADRID, 21 août (CALPA PARIS) –

La compagnie française d’assurance-crédit Coface a enregistré au premier semestre un résultat net part du groupe de 128,8 millions d’euros, en baisse de 4,4% par rapport à la même période de 2022 en données brutes, et de 5,1% à taux de change et périmètre constants, a-t-elle indiqué lundi dans un communiqué.

Sur le seul deuxième trimestre, la société a enregistré un bénéfice net de 67 millions d’euros.

Par ailleurs, le chiffre d’affaires s’est élevé à 960 millions d’euros, soit une augmentation de 11,1 % à taux de change et périmètre de consolidation constants et de 9,9 % sur une base déclarée.

Les primes d’assurance-crédit ont augmenté de 11,2% à taux de change constants, en raison d’une forte activité de la clientèle et d’une hausse des revenus de services et de commissions, qui ont augmenté de 11,3%.

La fidélisation des clients a atteint un niveau « record » de 94,4 %, tandis que l’effet de la fluctuation des prix est resté négatif à 2 %, mais plus faible qu’au premier semestre 2022.

Coface fait également état d’une poursuite de la dynamique de l’activité d’information commerciale, avec une croissance à deux chiffres de 14,8% à taux de change constants ; tandis que l’affacturage groupe progresse de 5,4%, reflétant le ralentissement économique en Allemagne et en Pologne.

Le taux de sinistralité net s’établit à 40,3%, en hausse de 3,8 points de pourcentage par rapport au premier semestre 2022 ; tandis que le ratio combiné net s’établit à 65,5%, en hausse de 2,2 points de pourcentage et de 8,3 points de pourcentage par rapport au premier semestre 2022, en excluant l’impact des mesures gouvernementales.

A lire aussi  Les travailleurs de Navantia se réjouissent que le nouveau contrat avec la marine apporte de la "richesse" à la baie de Cadix

Le ratio brut des sinistres a augmenté de 7,4 points de pourcentage à 39,4 % dans un environnement de risque qui continue à se normaliser lentement, tandis que le ratio net des coûts a diminué de 1,6 point de pourcentage à 25,2 %, « grâce à un meilleur mix de produits et à des commissions de réassurance élevées, tandis que les investissements se poursuivent. »

Xavier Durand, directeur général de Coface, a noté que le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 11,1% « dans un contexte de baisse des prix des matières premières, la baisse des prix de l’énergie atténuant, au moins temporairement, les pressions inflationnistes ».

« Avec une croissance économique toujours faible, notamment en Chine et en Europe, et des coûts de financement en hausse, la santé financière de nombreuses entreprises se détériore. Depuis le début de l’année, Coface, en étroite collaboration avec ses clients, a significativement intensifié ses actions préventives sur son portefeuille de risques », explique le dirigeant.

Par ailleurs, l’entreprise indique qu’elle présentera son nouveau plan stratégique le 5 mars 2024.

Auteur/autrice