Correos reprend 7 757 personnes qui ont réussi les examens d’entrée de l’entreprise à partir d’aujourd’hui

Depuis 2018, le nombre de nouvelles recrues a atteint 15 487 employés permanents, un chiffre que les syndicats jugent insuffisant.

MADRID, 23 (CALPA PARIS)

Correos intégrera à partir de ce lundi 23 octobre les 7 757 personnes qui ont obtenu des postes opérationnels permanents dans toute l’Espagne lors des processus de sélection menés à bien ces derniers mois.

Ces postes proviennent de l’appel conjoint qui comprenait des postes vacants correspondant au taux de remplacement 2020 (1 254 postes), au taux de remplacement 2021 (2 123 postes), à la troisième phase du Plan de stabilisation 2018 (2 000 postes) et au processus de stabilisation de la loi 20/2021, du 28 décembre, sur les mesures urgentes visant à réduire le caractère temporaire de l’emploi public (2 380 postes).

Les examens d’entrée ont eu lieu le 7 mai 2023 pour postuler à ces postes de personnel permanent afin d’effectuer des tâches de livraison urbaine et rurale, de logistique et de service à la clientèle dans les bureaux, avec des postes répartis dans toutes les provinces.

Plus de 84 000 candidats ont participé à 44 sites dans 28 provinces et dans les villes autonomes de Ceuta et Melilla, et les épreuves se sont déroulées simultanément.

Il s’agit de la plus grande offre d’emploi public annoncée par l’entreprise au cours des dernières décennies. Au départ, il devait y avoir 5 377 postes vacants, mais en mai 2022, l’appel a été prolongé de 2 380 nouveaux postes, pour un total de 7 757.

Cette augmentation est le résultat d’un dialogue avec les organisations syndicales CC.OO. et UGT, qui ont participé au processus de négociation.

A lire aussi  Mapfre gagne 317 millions d'euros jusqu'en juin, soit 6 % de moins en raison de l'activité automobile et du tremblement de terre en Turquie.

Toutefois, les CC.OO. estiment nécessaire de demander une nouvelle consolidation de l’emploi afin de garantir la couverture de tous les postes structurels dans la distribution urbaine et rurale, ainsi que dans les bureaux et centres de traitement du courrier et des colis dans l’ensemble du pays.

Le syndicat dénonce le fait que l’effectif total de l’entreprise a diminué de 8 000 emplois au cours des dernières années, passant d’une moyenne de 54 000 à 46 000 actuellement.

Selon CC.OO., cette réduction de la main-d’œuvre ne sera pas compensée par de nouveaux employés, car le processus de consolidation n’augmentera pas le nombre total d’employés de Correos, puisqu’il s’agit d’un remplacement de travailleurs temporaires par des travailleurs permanents pour le même nombre d’emplois.

Pour sa part, Correos défend que depuis 2018, année où l’entreprise a conclu l’accord pluriannuel avec les syndicats CC.OO., UGT, CSIF et Sindicato Libre, plus de 15 487 employés permanents ont rejoint ses effectifs, dans le cadre de son processus de consolidation de l’emploi temporaire et du plan de stabilisation de l’emploi.

Auteur/autrice