Deoleo perd 9,7 millions d’euros au premier semestre suite à une baisse de la consommation d’huile d’olive

MADRID, 25 sept. (CALPA PARIS) –

Deoleo, fabricant des marques d’huile d’olive Hojiblanca et Carbonell, a enregistré une perte nette de 9,7 millions d’euros au premier semestre, en raison de la baisse de la consommation d’huile d’olive due aux prix élevés.

Selon la multinationale de l’huile d’olive, son chiffre d’affaires a augmenté de 0,6 % en glissement annuel au premier semestre, à 400,95 millions d’euros, grâce au  » transfert partiel aux clients des augmentations de prix subies par l’ensemble de la chaîne  » et à la  » solidité  » de ses marques.

Cependant, Deoleo a souligné que la hausse des prix a affecté la consommation d’huile d’olive et a entraîné une réduction de 21,9 % du volume de ses ventes par rapport à l’année précédente.

L’entreprise, qui a déclaré que ces résultats sont conformes aux attentes, a expliqué que cette baisse des volumes a affecté les parts de marque au profit de la marque de distribution, provoquant une « érosion » des marges qui n’a pas pu être compensée par l’augmentation des prix.

Ceci a eu un impact sur l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) de Deoleo, qui a atteint 12,7 millions d’euros au premier semestre de l’année, soit 43% de moins que pour la même période de 2022.

D’autre part, la société souligne que la hausse des taux d’intérêt et les coûts de la novation de sa dette ont eu un impact de 8 millions d’euros sur les charges financières au cours de la période.

La société a rappelé que le manque de précipitations et les épisodes de chaleur extrême et prolongée ont conduit à une faible disponibilité des matières premières et donc à une « augmentation historique » des prix de plus de 90%.

A lire aussi  Le prix des loyers augmente de 3,4 % en glissement annuel en juillet, soit la hausse la plus faible depuis 10 mois, selon Fotocasa.
&#13 ;

Plus précisément, Deoleo a précisé que cette pénurie a conduit le groupe à utiliser sa capillarité en matière d’achats et à constituer des stocks plus importants, afin de garantir à la fois la qualité et la disponibilité des produits.

Ignacio Silva, président-directeur général de Deoleo, a souligné que dans le contexte « difficile » du second semestre, l’entreprise donnera la priorité à la feuille de route définie dans son plan stratégique, en promouvant la durabilité, ainsi que la qualité et l’innovation.

Dans le même ordre d’idées, Deoleo a prédit un second semestre encore plus difficile. Plus précisément, la dernière estimation de l’UE pour la récolte d’huile d’olive de la campagne actuelle prévoit une production mondiale de 2,5 millions de tonnes, soit 27 % de moins que la campagne précédente et 24 % de moins que la moyenne des cinq dernières campagnes.

Plus précisément, cette baisse est concentrée dans les pays de l’Union européenne, où une chute de 40 % est estimée, alors que pour le reste des pays producteurs, la baisse prévue est de 1 %.

Silva a également souligné que les principaux actionnaires de Deoleo, CVC et Alchemy, sont « calmes et satisfaits » des performances de l’entreprise et « ont confiance dans le fait que le travail réalisé se traduira par des résultats lorsque le marché reviendra à la normale ».

Auteur/autrice