L’Ibex est encore plus éloigné des 9 500 à la mi-séance, en baisse de 0,61 %.

MADRID, 25 sept. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 s’est éloigné des 9 500 points à la mi-séance, s’échangeant à 9 443,90 points vers 12h00, en baisse de 0,61 %, contre 0,37 % en début de séance.

Les investisseurs ont appris lundi que l’inflation industrielle espagnole a chuté de 10 % en août par rapport au même mois en 2022, ce qui représente la plus forte baisse depuis le début de la série historique en 1976.

En ce qui concerne l’Europe, on sait également que la confiance des entreprises allemandes a enregistré sa cinquième baisse mensuelle consécutive en septembre, comme le montre l’indice préparé par l’Institut de recherche économique de Munich (Ifo), qui s’est établi à 85,7 points contre 85,8 le mois dernier, soit sa plus mauvaise lecture depuis août 2022.

Les investisseurs surveilleront le reste de la semaine les données sur l’inflation en Allemagne et en Espagne, ainsi que les données sur le PIB américain, qui seront publiées jeudi. Vendredi, l’accent sera mis sur le PIB britannique, l’inflation de la zone euro et le chômage allemand.

Dans ce contexte, seules six entreprises sur l’ensemble des entreprises sélectives ont connu une évolution positive : Fluidra (+0,79%), Repsol (+0,74%), Indra (+0,43%), Unicaja (+0,40%), Banco Sabadell (+0,05%) et Inditex (+0,03%).

A l’inverse, ArcelorMittal a été le plus mauvais élève à la mi-séance (-2,38%), devant Acerinox (-2,02%), Sacyr (-1,95%), Acciona Energías Renovables (-1,80%), Cellnex (-1,78%) et Acciona (-1,72%).

L’évolution négative a été commune au reste des grands marchés européens, avec une baisse de 0,50 % pour Londres, de 0,55 % pour Paris, de 0,64 % pour Francfort et de 0,56 % pour Milan.

A lire aussi  Álvarez-Pallete (Telefónica) souligne l'investissement de Telefónica de plus de 30 000 millions d'euros au Royaume-Uni.

Sur le marché des matières premières, le Brent était en hausse de 0,46% à 93,72 dollars, tandis que le West Texas Intermediate (WTI) était en hausse de 0,37% à 90,36 dollars.

L’obligation espagnole à 10 ans a rapporté 3,876% sur les marchés secondaires de la dette, en hausse par rapport à 3,819% vendredi. En conséquence, l’écart par rapport à la dette allemande s’est réduit d’un point à 107 points de base.

Sur le marché des changes, l’euro s’est déprécié de 0,14 % par rapport au dollar, pour s’échanger à un taux de change de 1,0638 « billet vert » pour un euro.

Auteur/autrice