Ence réduira ses bénéfices de 52 millions d’euros cette année en raison des mises à jour réglementaires des prix.

Augmentera sa trésorerie de 26 millions d’euros.

MADRID, 10 (CALPA PARIS)

Ence a estimé que l’application des nouveaux prix réglementaires de l’énergie aux paramètres de rémunération des usines du groupe se traduira par une baisse du résultat net attribuable à l’entreprise d’environ 52 millions d’euros pour l’année en cours, comme cela a été notifié lundi à la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

À cet égard, la société a expliqué que ce résultat « sera compensé pendant le reste de la durée de vie réglementaire des centrales par une amélioration du résultat net attribuable à la société ».

Ence a également prévu que l’application de ces nouveaux prix réglementaires se traduira, pendant l’année en cours, par une génération de trésorerie plus élevée d’environ 26 millions d’euros.

C’est à la fin du mois de juin qu’ont été publiés le décret-loi royal 5/2023 et l’arrêté ministériel actualisant le prix réglementaire de l’énergie et les paramètres de rémunération applicables aux installations de production d’énergie renouvelable du groupe au cours de la période réglementaire comprise entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2025.

Concrètement, ces règles fixent les prix réglementaires pour les années 2023, 2024 et 2025 à 109,31 euros par mégawattheure (MWh), 108,86 euros/MWh et 89,37 euros/MWh respectivement, contre 207,88 euros/MWh, 129,66 euros/MWh et 78,19 euros/MWh qui avaient été publiés dans la proposition d’arrêté du 28 décembre 2022, « qui est restée sans effet », a détaillé l’Ence.

Enfin, l’entreprise prévoit de publier ses comptes pour le premier semestre 2023 le 27 juillet, conformément à la mise à jour des prix réglementaires.

A lire aussi  L'Ebitda de Prim a augmenté de 20,8 % jusqu'en mars et les ventes de 15 %, grâce à la croissance organique.

Auteur/autrice