L’Ibex 35 clôture avec une légère hausse de 0,04% dans une journée sans références macroéconomiques.

MADRID, 10 juil. (CALPA PARIS) –

L’Ibex 35 a clôturé lundi avec une légère hausse de 0,04%, à 9.252,9 points, ce qui lui a permis de rompre une série de quatre clôtures négatives consécutives lors d’une journée sans références macroéconomiques.

Le principal indicateur du marché boursier espagnol a ouvert avec des pertes qui lui ont fait perdre la barre des 9 200 points, mais il a rebondi tout au long de la matinée pour se stabiliser aux niveaux de clôture de vendredi dernier et s’en éloigner à peine.

La confiance des investisseurs (Sentix) pour la zone euro en juillet vient d’être publiée, elle s’est détériorée plus que les prévisions du marché et reste en territoire négatif, alors que les marchés attendent l’arrivée des données d’inflation pour le mois de juin aux États-Unis et dans les principales économies européennes cette semaine.

Les autres indices européens ont réussi à enregistrer de meilleures progressions que Madrid, encouragés par la force de frappe de Wall Street (son principal indicateur, le Dow Jones, était en hausse de 0,4 % à la clôture en Europe) dans la dernière partie de la séance : Londres a gagné 0,23% ; Milan 0,34% et Francfort et Paris 0,45% chacun.

Au sein de l’Ibex 35, les plus fortes hausses ont été enregistrées par Meliá Hotels (+4,38%), Acerinox (+2,43%) et IAG (+1,38%), tandis qu’à l’inverse, les plus fortes baisses ont été enregistrées par Acciona (-2,86%), Enagás (-1,66%), Naturgy (-1,62%), Acciona Energía (-1,43%) et Laboratorios Rovi (-1,27%).

A la clôture des échanges sur le Vieux Continent, le prix du baril de Brent, référence pour le Vieux Continent, était en baisse de 0,06% à 78,42 dollars, tandis que le pétrole brut texan se situait à 73,75 dollars, en baisse de 0,11%.

A lire aussi  Oryzon perd 568 224 euros jusqu'en juin, soit 56 % de moins qu'en 2022, et augmente ses investissements en R&D de 2 %.

Sur le marché des devises, l’euro face au dollar s’établissait à 1,0991 « billet vert », tandis que le taux d’intérêt des obligations espagnoles à long terme clôturait à 3,681%, la prime de risque (le différentiel avec l’obligation allemande) s’établissant à 104,8 points.

Auteur/autrice