Ibercaja a gagné 54 millions d’euros jusqu’en mars, soit 14,8 % de moins, après avoir payé 29 millions d’euros d’impôts.

ZARAGOZA/MADRID, 11 (CALPA PARIS)

Ibercaja a réalisé un bénéfice net de 54 millions d’euros au premier trimestre de l’année, en baisse de 14,8% par rapport à la même période de 2022, après avoir payé 29 millions d’euros au titre de l’impôt extraordinaire sur les banques, a-t-on appris jeudi auprès de l’entité.

Si l’on exclut l’impact de cet impôt, qu’Ibercaja a déjà payé dans son intégralité, le bénéfice net de l’entité atteindrait 83 millions d’euros, soit une augmentation de 30,5 % par rapport aux trois premiers mois de l’année dernière.

La banque a souligné que la stratégie de diversification des ressources de la clientèle vers des produits à plus grande valeur ajoutée et l’augmentation des taux d’intérêt lui ont permis de renforcer ses ratios de rentabilité.

Le bénéfice récurrent avant provisions d’Ibercaja a atteint 141 millions d’euros au cours de l’exercice clos en mars, soit une hausse de 56,7 %, grâce à l’augmentation des revenus récurrents, qui ont progressé de 25,8 % pour s’établir à 291 millions d’euros.

Le ratio NPL s’est établi à 1,6%, et a donc peu varié par rapport au quatrième trimestre 2022. Ce niveau représente un différentiel de 195 points de base par rapport à la moyenne du secteur. En outre, le ratio de couverture a augmenté de sept dixièmes de point pour atteindre 90,7 % et le ratio de capital CET1 entièrement chargé est resté à 12,8 %, soit quatre dixièmes de point de plus qu’au cours des trois mois précédents.

FONDS DE CLIENTÈLE

Les fonds de la clientèle d’Ibercaja sont restés pratiquement stables depuis fin 2022 et s’élèvent à 68.571 millions d’euros (-0,6% par rapport au trimestre précédent), grâce aux performances de la gestion d’actifs et de l’assurance-vie.

A lire aussi  ACS va concevoir un hôpital de 715 millions d'euros en Australie

La baisse par rapport au trimestre précédent s’explique par l’augmentation des remboursements anticipés de crédits immobiliers, dont le volume a doublé par rapport au premier trimestre 2022, et la hausse des dépenses de consommation des ménages en raison de l’environnement inflationniste.

Ibercaja a souligné le haut degré de diversification des ressources de ses clients, avec 49,3% du total dans la gestion d’actifs et l’assurance-vie.

Ainsi, les nouvelles entrées dans les fonds d’investissement, les plans de retraite et l’assurance épargne se sont élevées à près de 1 700 millions d’euros au premier trimestre, un chiffre qu’Ibercaja qualifie d' » exceptionnel  » et qui lui a permis d’atteindre un volume maximum historique d’actifs sous gestion et d’assurance vie de 33 788 millions d’euros.

En particulier, les fonds d’investissement d’Ibercaja ont attiré 1 400 millions d’euros entre janvier et mars, soit 15 % du total des entrées dans le secteur, ce qui lui a permis d’ajouter 25 points de base de part de marché en trois mois, pour atteindre 6,1 %, franchissant ainsi une nouvelle étape historique.

Selon l’institution financière, la situation actuelle des taux d’intérêt a incité la banque à continuer d’actualiser son offre d’assurance vie en tant qu’alternative d’investissement, en raison de sa rentabilité garantie « attrayante », de sa sécurité et de sa liquidité.

D’autre part, la nouvelle production de primes d’assurance vie à risque a augmenté de 6,3 % par rapport à l’année précédente et les primes d’assurance non-vie de 8,4 % par rapport à l’année précédente. De même, le portefeuille de ces produits d’assurance a augmenté de 4,9% en glissement annuel au cours du trimestre pour atteindre 75 millions d’euros -6,1% en non-vie et 2,0% en vie-risque.

A lire aussi  L'expansion de l'activité privée dans la zone euro retombe à son plus bas niveau depuis trois mois, selon l'indice PMI

Le portefeuille de prêts bruts – hors pensions – s’élevait à 28.982 millions d’euros à la fin du mois de mars, soit 0,9% de moins qu’à la fin du premier trimestre 2022, en raison d’une baisse des formalisations. Entre-temps, la hausse des taux d’intérêt a entraîné une augmentation du rendement des prêts du portefeuille de 140 points de base au cours du trimestre.

Ibercaja a averti que le cadre d’incertitude pour les entreprises a ralenti leurs décisions d’investissement, tandis que la hausse des taux d’intérêt ralentit les achats de logements par les familles et accélère les remboursements anticipés. Cela a eu un impact négatif sur la demande de crédit de ces segments de clientèle.

Ainsi, les formalisations de prêts et de crédits se sont élevées à 1 285 millions d’euros entre janvier et mars, en baisse de 16,7 % par rapport au premier trimestre 2022.

CLIENTS NUMÉRIQUES

Le nombre de clients de l’application de banque mobile a augmenté de 11,3 % en glissement annuel pour atteindre 694 000, ce qui porte le nombre total de clients numériques à plus de 928 000, soit 60,7 % du nombre total de clients d’Ibercaja.

Le pourcentage des ventes numériques reste supérieur à 40 %, en voie d’atteindre l’objectif de 45 % fixé dans le Plan Desafío 2023 pour la fin de la période stratégique de trois ans. En particulier, le poids de l’utilisation de ces canaux

Auteur/autrice