Lagarde (BCE) déclare que la croissance de la zone euro a ralenti, mais qu’elle reprendra dans deux ans

Elle encourage à renforcer la résilience de l’économie, mais à « rester ouvert aux autres ».

MADRID, 13 oct (CALPA PARIS) –

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a déclaré vendredi que la zone euro connaissait un ralentissement de la croissance, mais que la reprise interviendrait au cours des deux prochaines années.

« La croissance est plus lente, mais la reprise interviendra dans les deux prochaines années. Nous sommes donc dans un cycle », a expliqué Mme Lagarde, interrogée lors d’une réunion organisée par le Fonds monétaire international (FMI) à Marrakech (Maroc).

L’ancienne ministre française de l’Economie a ensuite assuré que la BCE devait se concentrer sur sa mission de contrôle de l’inflation, car c’est ainsi que l’on peut construire « un meilleur endroit ». Dans ce sens, Mme Lagarde a souligné l’importance d' »équiper » et d’accroître la résilience de l’économie européenne afin d’être « forte », mais « ouverte aux autres ».

« Je pense que cela répond à la question des réformes structurelles qui doivent être mises en place, parce que la résilience est nécessairement liée à une meilleure distribution et à la lutte contre le changement climatique », a-t-elle expliqué.

Mme Lagarde a également souligné que la coopération internationale, le « dialogue » et la « tolérance des opinions différentes » sont essentiels à un moment où les banques de développement et les institutions financières internationales cherchent à se transformer.

Selon le président de la BCE, ces réformes « peuvent réellement aider les plus vulnérables et lutter contre le changement climatique ».

Auteur/autrice

A lire aussi  CaixaBank et Santander, les banques ayant les pertes latentes les plus importantes sur les obligations, selon la BCE et l'ABE.