L’assemblée générale de la CEOE ratifiera la semaine prochaine la fin de la limitation des mandats des présidents.

L’association patronale a établi cette limite en avril 2014, lorsque Juan Rosell était président de l’organisation.

MADRID, 16 juil. (CALPA PARIS) –

L’assemblée générale de la Confédération espagnole des organisations d’entreprises (CEOE) approuvera mercredi prochain, le 19 juillet, la fin de la limite de deux mandats pour le président de l’association patronale.

En juin dernier, le comité exécutif de la CEOE avait déjà approuvé cette proposition, qui n’avait recueilli qu’une seule voix contre et une abstention. Elle doit maintenant être ratifiée mercredi par l’Assemblée générale, l’organe patronal qui a le pouvoir de modifier les statuts.

En outre, l’assemblée générale de mercredi, comme il est d’usage dans ce type d’assemblée patronale qui se tient une fois par an, abordera également d’autres questions internes à l’organisation, telles que les comptes annuels.

L’actuel dirigeant de l’organisation, Antonio Garamendi, en est à son deuxième et, pour l’instant, dernier mandat, après avoir été réélu avec plus de 80 % des voix lors de la dernière assemblée électorale de la CEOE, qui s’est tenue le 23 novembre.

Si l’Assemblée générale ratifie la modification des statuts afin de ne pas limiter les mandats à deux, M. Garamendi pourrait continuer à diriger l’organisation pendant quelques années encore, à condition qu’il décide de se présenter aux prochaines élections, qui devraient avoir lieu en novembre 2026.

Des sources patronales consultées par Europa Press ont souligné que, même avant les élections de novembre dernier, des voix s’étaient élevées au sein de l’organisation patronale pour demander une modification statutaire du processus électoral et la limitation à deux mandats.

ROSELL A INTRODUIT LA LIMITATION À DEUX MANDATS EN 2014.

La CEOE a établi cette limite en avril 2014, alors que Juan Rosell était président de l’organisation. Rosell, qui a commencé à diriger l’organisation patronale en 2010, a respecté la limite établie à l’époque dans les statuts et a quitté la présidence en 2018, après deux mandats.

A lire aussi  Dubaï dépasse les 8,5 millions de touristes au premier semestre, la croissance économique dépassant les attentes

L’homme d’affaires basque Antonio Garamendi a succédé à Rosell et a assumé la présidence de la CEOE en 2018, avant d’être élu pour un second mandat en 2022.

Avant l’arrivée de Rosell et de Garamendi, la CEOE a connu trois autres présidents dont le mandat n’était pas limité : Carlos Ferrer Salat, José María Cuevas et Gerardo Díaz Ferrán. Parmi eux, c’est José María Cuevas qui est resté le plus longtemps à la tête de l’organisation patronale, pas moins de 23 ans.

Auteur/autrice